Des Super Puma pour traquer les migrants

AsileLes douaniers font appel aux Forces aériennes pour repérer les entrées illégales sur le territoire suisse. Celles-ci explosent.

En moyenne, le corps des gardes-frontière compte à son actif environ 675?heures de vol en hélicoptère.

En moyenne, le corps des gardes-frontière compte à son actif environ 675?heures de vol en hélicoptère. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En cette saison estivale, le corps des gardes-frontière suisse (Cgfr) a fort à faire. Depuis quelques années maintenant, les beaux jours annoncent le retour des flux migratoires.

Le Cgfr déploie les grands moyens. Selon la radio locale Radio Rottu Oberwallis (rro), les douaniers ont carrément fait appel à des hélicoptères Super Puma des Forces aériennes suisses pour traquer les illégaux dans la nature. Ainsi, un appareil équipé de caméras infrarouge a passé au peigne fin la commune de Brigue-Glis dans les nuits de vendredi et de samedi.

Difficile d’en savoir plus. Bien qu’il confirme l’usage des Super Puma, le porte-parole de l’Administration fédérale des douanes (AFD) David Marquis n’est guère disert sur la question, «pour des raisons tactiques»: «Les gardes-frontière disposent d’un crédit auprès des Forces aériennes leur permettant l’usage d’hélicoptères ou de drones, explique-t-il. En moyenne, le Cgfr compte à son actif environ 675 heures de vol en hélicoptère et 100 de drone par an.» S’agit-il d’une mesure exceptionnelle? «Les douaniers utilisent les hélicoptères et les drones pour combattre la criminalité transfrontalière depuis des années. S’ils sont surtout utilisés pour lutter contre la contrebande, les passages illégaux en font également partie.»

Le Valais en deuxième position

Les douaniers risquent bien de devoir augmenter leur crédit d’heures de vol auprès des Forces aériennes. Selon les chiffres détaillés publiés lundi, le corps des gardes-frontière a enregistré 14 602 entrées illégales de requérants d’asile au premier semestre 2016, contre 10 362 sur la même période de l’an dernier. Rien que pour la première semaine de juillet, le Tessin a intercepté 1321 personnes entrées illégalement sur le territoire. Ce chiffre est monté à 3453 pour l’ensemble du mois de juin. Dans une moindre mesure, la région Vaud-Valais arrive en deuxième position, avec 349 personnes en juin et déjà 157 pour les premiers jours de juillet.

Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a également publié mardi les dernières statistiques des demandes d’asile. Là aussi, les chiffres sont à la hausse. A la fin de juin 2016, 14 277 demandes d’asile ont été enregistrées depuis le début de l’année. C’est environ 17% de plus qu’à la même période en 2015 (11 873).

Tendance saisonnière inversée

Cette année, cependant, les flux fonctionnent différemment. Les spécialistes des migrations avaient pris l’habitude d’observer des mouvements saisonniers: moins d’arrivées en hiver, augmentation en été, une météo favorable étant plus propice pour entamer une longue route. En 2016, la tendance s’est inversée: 8315 demandes ont été déposées en Suisse au cours du premier trimestre, tandis que ce chiffre est redescendu à 5962 au second. Interpréter cette baisse comme un affaiblissement du flux migratoire serait toutefois peu clairvoyant. Premièrement, la météo a été exécrable ce printemps, ce qui a probablement ralenti le voyage par la route de la Méditerranée. La route des Balkans est, quant à elle, partiellement bloquée depuis le mois de mai. De fait, il est tout à fait pos­sible qu’un nouvel afflux arri­ve avec un effet retard, entraînant une nouvelle hausse. Compte tenu de ces incertitudes, le SEM se refuse à donner des pronostics pour l’évolution de la situation dans les mois à venir.

Les principaux pays de provenance des requérants restent l’Erythrée, la Somalie et la Syrie.

Créé: 12.07.2016, 19h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.