Des chauffeurs Uber transfrontaliers exploités

SuisseSelon la presse dominicale, des sociétés suisses ont engagé des chauffeurs Uber étrangers et ont encaissé de l'argent sur leur dos.

Des chauffeurs de taxi mécontents protestent contre Uber à Genève.

Des chauffeurs de taxi mécontents protestent contre Uber à Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une quinzaine de sociétés suisses ont mis sur pied un système pour recruter des chauffeurs transfrontaliers et les faire travailler pour Uber, tout en encaissant l'argent sur leur dos, révèlent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Plus d'une centaine de conducteurs sont touchés par ces pratiques dans l'arc lémanique.

Certains d'entre eux ont confié au journal travailler jusqu'à 100 heures par semaine et devoir dormir dans leur voiture. D'autres assurent perdre de l'argent en travaillant. Ces entreprises ont utilisé le nouveau modèle d'affaires de la plate-forme californienne et les lacunes de la législation. Des plaintes ont été déposées.

Un avocat, qui représente plusieurs chauffeurs lésés, parle d'esclavage moderne. «Après des mois sans salaire, la plupart (des chauffeurs) baissent les bras; ils craignent des mesures de rétorsion de leur employeur s'ils entreprennent des démarches juridiques. Les sociétés exploitent ce point et cela fait les affaires d'Uber», explique-t-il.

Créé: 08.04.2018, 07h31

Articles en relation

Exploités, des chauffeurs Uber ont perdu de l’argent en travaillant

Le Matin Dimanche Une quinzaine de sociétés ont mis sur pied un système pour recruter des chauffeurs frontaliers et les faire travailler pour le géant américain, en encaissant de l’argent sur leur dos. Plus...

Les essais continuent malgré l'accident d'Uber

Etats-Unis Le choc qui a coûté la vie à une piétonne n'a pas freiné les ambitions des constructeurs de produire une voiture autonome rapidement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...