En 2016, les réserves hydrologiques ont baissé

SuisseUn enneigement tardif et une sécheresse importante ont notamment mis à mal les réserves en eau.

Une vue du barrage d'Emosson, en Valais.

Une vue du barrage d'Emosson, en Valais. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 2016, les réserves hydrologiques ont diminué dans toute la Suisse. En revanche, le débit d'écoulement des eaux est resté proche de la norme, indique une étude de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage et de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Les observations régionales relèvent une année sèche en Valais et au Tessin et une année plutôt humide dans le nord de la Suisse.

Beaucoup de précipitations, peu d'eau de fonte en raison du manque de neige et d'une sécheresse extraordinaire en décembre ont marqué l'année 2016 du point de vue hydrologique, a annoncé mardi l'institut fédéral dans un communiqué.

Enneigement tardif

Le débit d'écoulement des eaux se situe proche des valeurs moyennes de la période de 1981 à 2010 dans toute la Suisse. Une fin d'automne douce et l'enneigement tardif ont entraîné une évaporation supérieure à la moyenne.

Le léger excédent de précipitations n'a pas suffi à compenser ce déficit. Avec la hausse de la fonte des glaciers, cela a provoqué une diminution de l'eau stockée supérieure à la moyenne, explique l'institut.

Différences régionales

Ce dernier a constaté de grosses différences régionales. Ainsi, le léger excédent de précipitations a principalement affecté les régions au nord de la Suisse. Cela se reflète dans les débits d'écoulement annuels supérieurs à la moyenne pour les bassins versants de l'Aar, de la Thur, de la Birse, de la Reuss et de la Limmat.

Ceux situés au sud des Alpes ainsi que celui du Rhin jusqu'à Domat/Ems (GR) ont en revanche affiché des débits annuels inférieurs à la moyenne. Ces régions ont également enregistré des précipitations annuelles légèrement en dessous ainsi qu'une évaporation légèrement au-dessus de la moyenne annuelle.

En Valais, la perte massive du stockage d'eau due au dégel a réduit le déficit de débit annuel. Les bassins versants au Tessin ont enregistré une variation du stockage d'eau positif par rapport à l'année précédente, bien qu'il y ait eu moins de précipitations, plus d'évaporation et plus de débit d'écoulement. Cela s'explique par la présence de réserves de neige, qui étaient plus importantes à la fin de 2016 par rapport qu'à la fin de l'année précédente. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2017, 14h16

Articles en relation

La sécheresse récurrente met à mal les forêts

Valais Le chaud a porté préjudice à des arbres, notamment dans le Haut-Valais. Plus...

L'hémisphère Nord balayé par la canicule

Météo Canicule en France, sécheresse en Chine, feux de forêt au Portugal ou dans l'Extrême-Orient russe: la vague de chaleur est remarquable par son ampleur et sa durée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...