Exportations de matériel médical soumises à autorisation

SuisseAfin d'éviter une pénurie pendant la pandémie de coronavirus, le Conseil fédéral a décidé ce mercredi de restreindre la vente de certains équipements de protection.

Les masques, gants, lunettes et blouses sont indispensables pour protéger le personnel médical, a justifié ce mercredi le gouvernement.

Les masques, gants, lunettes et blouses sont indispensables pour protéger le personnel médical, a justifié ce mercredi le gouvernement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les exportations de matériel de protection seront soumises à autorisation. Le Conseil fédéral a pris mercredi cette mesure pour éviter une pénurie en pleine crise sanitaire du Covid-19. La nouvelle règle vaut dès jeudi. Une exception est prévue pour l'UE et l'AELE.

Au vu de la propagation rapide du SARS-CoV-2, la Suisse fait face à une augmentation drastique de ses besoins en masques, gants, lunettes et blouses. Ce matériel est indispensable pour protéger le personnel médical, justifie le gouvernement. «Il s'agit d'une simple mesure de précaution en coordination avec l'UE», a déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Les exportations à destination de la zone UE/AELE restent toutefois possibles sans autorisation. Ces pays sont aussi concernés par la pénurie de matériel médical et les réseaux de distribution sont fortement intégrés en Europe. Mais cette exception vaut pour autant que ces Etats n'introduisent pas d'autorisation pour leurs exportations à destination de la Suisse.

Blocages ponctuels

L'UE a pris des engagements envers les pays de l'AELE dont la Suisse pour ce type de matériel circule sans entrave, a rappelé Guy Parmelin. Interrogé sur les blocages en France et en Allemagne, le conseiller fédéral a reconnu qu'il y a encore ça et là quelques blocages. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a indiqué dans la matinée être en contact avec les entreprises et pays concernés.

La Suisse entend continuer à se montrer solidaire de tous les pays touchés par le COVID-19. Les autorisations d'exportation sont délivrées par le SECO. Les demandes d'autorisation seront en principe traitées dans les cinq jours. Ce régime d'autorisation sera levé dès que la situation sera revenue à la normale.

Dans ce contexte, Daniel Koch, chef de la cellule de crise de la Confédération, a annoncé le lancement d'une production de masques en Suisse. Selon lui, elle pourrait atteindre une capacité de 40'000 pièces par jour. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2020, 15h44

Articles en relation

Swisscom détectera les rassemblements illégaux

Coronavirus Suite aux mesures de sécurité liées au coronavirus, l'opérateur de téléphonie communiquera à l'OFSP les attroupements dans l'espace public grâce aux données provenant des cartes SIM. Plus...

Les entreprises peuvent solliciter des crédits dès jeudi

Coronavirus Un montant de 20 milliards de francs d'aide est prévu par le Conseil fédéral pour les crédits cautionnés par la Confédération. Plus...

Direct - Le Japon s'apprête à déclarer l'état d'urgence

Coronavirus Retrouvez toutes les informations sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus. Plus...

La Suisse a rapatrié 560 Helvètes bloqués

Coronavirus Mardi et mercredi, plusieurs vols ont été affrétés pour rapatrier des Suisses coincés à l'étranger par le Covid-19. Plus...

Les masques de plongée Decathlon utilisés contre le coronavirus

Système D Les masques Easybreath, une fois modifiés, servent à protéger le personnel soignant en Italie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.