FIFA: le SECO se penche sur les stades au Qatar

Mondial 2022Les conditions de travail pour la construction des stades de la Coupe du monde au Qatar sont critiqués. Le SECO va assurer une médiation.

Les syndicats dénoncent régulièrement les conditions de travail et d'hébergement des travailleurs «invités» au Qatar pour la construction des stades de la Coupe du monde de football 2022.

Les syndicats dénoncent régulièrement les conditions de travail et d'hébergement des travailleurs «invités» au Qatar pour la construction des stades de la Coupe du monde de football 2022. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'attribution de Coupe du Monde 2022 au Qatar n'en finit pas de faire des vagues. Outre les suspicions de corruption, les conditions de vie et de travail pour les ouvriers construisant les stades sont régulièrement décriées. Et le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) y aura son mot à dire.

L’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), un syndicat basé à Genève, a porté plainte fin mai auprès du Point de contact national suisse (PCN) pour les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, arguant que la FIFA était tenue de garantir le respect des droits de l’homme et du travail lors de l’attribution des marchés publics.

Le PCN, rattaché au SECO, veille au respect des Principes directeurs et discute, avec les parties intéressées, de toutes les questions qui s’y rattachent, contribuant ainsi à la résolution des problèmes soulevés.

La FIFA reste une association

L'IBB a donc attendu la décision du SECO, car la FIFA est une association et non pas une entreprise multinationale mais l'organisme fédéral a accepté la plainte du syndicat et a rendu un premier avis à la mi-octobre, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 13 novembre.

Le SECO y a souligné l'orientation entrepreneuriale de la FIFA, considéré comme donneur d’ouvrage, et y comparant ses orientations avec celles d'un groupe international. Le SECO a donc conclu au bien-fondé de la plainte et a engagé une procédure de médiation entre les deux parties.

Toutefois, le SECO ajoute que la forme juridique de la FIFA n'est pas remise en cause, ni qu'elle doive appliquer ces principes directeurs. Un porte-parole de la FIFA a également confirmé que le statut juridique de l'association n'était pas modifié par le PCN.

Les syndicats ravis

La médiation du SECO durera un an, mais elle peut être prolongée. Durant cette période, tant la FIFA que l'IBB sont tenus au devoir de réserve. Le SECO publiera une déclaration finale sur les résultats au terme de la procédure.

Le monde syndical, de l'IBB à Unia en passant par l'organisation non-gouvernementale Solidar, salue l'implication du SECO. L'ONG espère maintenant que le consulat suisse basé au Qatar va entamer le dialogue avec les autorités sur place pour le respect des droits des travailleurs. Ce qui n'était nullement sa priorité jusqu'à présent, comme ont pu le constater les syndicats lors d'une visite au Qatar la semaine passée. (nxp)

Créé: 13.11.2015, 11h09

Articles en relation

Le Qatar veut remettre les pendules à l'heure

Genève internationale L’émirat souhaiterait qu’on lui donne acte des efforts et réformes consentis pour moderniser son droit du travail. Plus...

Les travailleurs migrants verront-ils leur sort s’améliorer dans le Golfe?

Esclaves modernes Les Emirats arabes unis et le Qatar annoncent des réformes du statut des travailleurs migrants. Les ONG réclament davantage. Plus...

Le Qatar pas encore contacté par la justice suisse

Scandale FIFA Les organisateurs de la Coupe du monde 2022 disent ne pas avoir eu de contact avec le Ministère public de la Confédération, qui enquête sur les conditions d'attribution de l'événement. Plus...

Les dates du Mondial au Qatar confirmées

Football La Coupe du monde controversée doit se dérouler du 21 novembre au 18 décembre 2022, a confirmé vendredi la Fifa à l'issue d'un comité exécutif. Plus...

Le Qatar veut s'emparer de la F1

Formule 1 L'émirat s'est associé avec un richissime américain et magnat du sport pour mettre une offre de 7 milliards de dollars sur la table. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.