Fini le remboursement des montants encaissés à tort

Assurances maladieLes assurances maladie ne souhaitent plus rembourser les montants encaissés en trop durant des années sur les factures des hôpitaux.

Concordia semble la seule caisse à déroger à cette règle, qui a accepté de corriger l'ensemble de ses factures de ces cinq dernières années.

Concordia semble la seule caisse à déroger à cette règle, qui a accepté de corriger l'ensemble de ses factures de ces cinq dernières années. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À une exception près, les assurances maladie refusent de rembourser les montants encaissés en trop durant des années sur les factures des hôpitaux. La Fondation pour la protection des consommateurs dénonce leur attitude et celle de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui a avalisé ce procédé.

Les patients ont dû s'acquitter d'un montant de 15 francs, au titre de contribution aux frais de séjour hospitalier. Sur ces frais endossés par les patients, les assurances maladie calculaient une franchise de dix pour cent, qui devait être versée à l'assurance. Dans son jugement du 14 mai 2019, le Tribunal fédéral a confirmé que ce mode de calcul n'est pas admissible. Les assurances ont indiqué leur volonté de produire des décomptes corrects à l'avenir.

Or, la plupart d'entre elles refusent de rétrocéder les montants indûment encaissés à leurs clients, révèle un sondage effectué auprès des 15 principales caisses maladie. Elles restent sur leur position, bien qu'elles aient toutes systématiquement effectué des décomptes erronés sur les factures d'hôpital durant des années.

Une seule exception

Concordia semble la seule caisse à déroger à cette règle, qui a accepté de corriger l'ensemble de ses factures de ces cinq dernières années. Ainsi qu'elle l'annonce sur son site internet, cette assurance a contacté les clients concernés et indique son intention de rembourser les montants induments encaissés durant ces cinq dernières années.

La Fondation alémanique de protection des consommateurs SKS critique le comportement des caisses, ainsi que l'attitude de l'OFSP, qui a expressément admis cette facturation indue. L'Autorité de surveillance ne se mobilise ni pour une information transparente ni pour un remboursement, dénonce la Fondation.

Dans une lettre adressée aux assurances maladie, l'OFSP a en effet déclaré qu'il n'était pas nécessaire de rembourser les montants encaissés à tort avant la date du jugement.

Bénédiction de l'autorité

Il semble que l'OFSP ne se soit pas empressé de reconnaître son propre comportement fautif, relève la directrice de l'organisation de protection des consommateurs, Sara Stalder. Au lieu de quoi, elle se pose en protectrice des caisses, qui ont effectué leurs faux décomptes avec la bénédiction de l'autorité.

La Fondation pour la protection des consommateurs conseille néanmoins aux personnes concernées de réclamer un remboursement à leur assurance. Si celle-ci se montre inflexible, il leur reste toujours la possibilité d'en changer en fin d'année. (ats/nxp)

Créé: 30.08.2019, 12h26

Articles en relation

Helvetia: performance semestrielle positive

Assurances Le groupe d'assurances Helvetia inscrit des résultats semestriels supérieurs à ses attentes avec un bénéfice net de 289,7 millions de francs. Plus...

Assurances: petite hausse des allocations PC en 2018

Suisse Un peu moins de 330'000 rentiers ont touché en 2018 des prestations complémentaires (PC), ce qui représente une hausse de 1,6% par rapport à l'année précédente. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...