Harcèlement au boulot? A la victime de le prouver

SuisseLe harcèlement sexuel sur le lieu de travail est un phénonème inquiétant. Le Conseil national n'a toutefois pas voulu soutenir davantage les victimes.

Actuellement, c'est à la victime de prouver qu'elle a bel et bien été harcelée sexuellement.

Actuellement, c'est à la victime de prouver qu'elle a bel et bien été harcelée sexuellement. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'existence d'un harcèlement sexuel sur le lieu de travail ne sera pas présumée dès que la victime la rend vraisemblable. La commission des affaires juridiques du National ne souhaite pas alléger le fardeau de la preuve.

Par 16 voix contre 5, la commission a refusé de donner suite à une initiative parlementaire de Mathias Reynard (PS/VS). Selon lui, il s'agirait de prévoir la même procédure que pour d'autres discriminations.

Phénomène inquiétant

Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail est un phénonème inquiétant. Selon une étude réalisée en 2007, 18,1% des personnes ont été confrontées au moins une fois au problème (28,3% de femmes et 10% d'hommes).

En outre, selon une récente étude réalisée par l'Université de Genève, 82,8% des plaintes ont eu une issue défavorable pour l'employé. La raison principale réside dans la difficulté de prouver les agissements pourtant dénoncés. La France et l'Allemagne ont déjà introduit un mécanisme d'allégement du fardeau de la preuve. (ats/nxp)

Créé: 15.02.2019, 17h35

Articles en relation

«Mistinguette», ce n'est pas du harcèlement sexuel

Canton de Vaud Une employée licenciée a été déboutée par le Tribunal fédéral, pour qui le surnom «Mistinguette» donné lors d'un apéritif n'a rien à voir avec du harcèlement sexuel. Plus...

Fonctionnaire renvoyé pour harcèlement sexuel

Justice Le Tribunal fédéral estime que la hiérarchie aurait d’abord dû tenter de le reclasser. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...