Ignazio Cassis hospitalisé après un malaise

PolitiqueLe conseiller fédéral n'a pas pu assurer une cérémonie dimanche. L'épisode est sans gravité. Il a pu ressortir dans la journée.

Le conseiller fédéral a été victime d'un léger malaise.

Le conseiller fédéral a été victime d'un léger malaise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères Ignazio Cassis a été hospitalisé dimanche pour une «légère intervention», révèle le quotidien tessinois «La Regione». Ce passage à l’hôpital l’a empêché de se rendre à la cérémonie de lancement du compte à rebours avant l’ouverture du tunnel de base du Ceneri.

Sans donner davantage de détails, l'entourage du ministre souligne qu'il s’agit dans tous les cas d’un épisode sans gravité. Le conseiller fédéral a effectivement pu quitter l’établissement en cours de journée.

La veille, le Tessinois avait pu assurer, comme prévu, sa présence au marché couvert de Mendrisio.

Créé: 16.12.2019, 14h50

Articles en relation

Regula Rytz attaque officiellement Ignazio Cassis

Conseil fédéral La présidente des Verts annonce officiellement sa candidature. Le groupe tranchera ce vendredi sur la stratégie à adopter. Plus...

Sous pression, Cassis lâche Philip Morris

Tabagisme Le cigarettier américain ne sera pas l’un des principaux sponsors de la Suisse pour l’expo universelle de Dubaï en 2020. Plus...

Les cinq commandements de Cassis à la coopération

Coopération internationale La Suisse va investir 11,3 milliards pour son aide extérieure. Le chef du DFAE la veut plus efficace. Voici ses cinq commandements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.