Il y aurait trop de places de parc en Suisse

ConstatLes automobilistes disposent en Suisse de 8 à 10 millions de places pour se garer, soit deux par voiture. C'est trop, selon des experts.

Y aurait-il trop de parkings en Suisse? C'est ce que pensent des experts.

Y aurait-il trop de parkings en Suisse? C'est ce que pensent des experts. Image: Wikimedia commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a toujours plus de places de parc en Suisse. Ce constat émane du Tages-Anzeiger mardi 24 mars. Le quotidien alémanique s'est basé sur les chiffres de l'Office fédéral de la statistique: entre 1985 et 2009, les surfaces de parking à l'air libre sont passées de 4121 à 6404 hectares, soit une hausse de 56%. Ce qui représente quelque 5,1 millions de places.

Si l'on ajoute les garages privés et les parkings souterrains, il y aurait entre 8 et 10 millions de places disponibles dans notre pays, selon les experts. Or, il y a 4,4 millions d'automobiles en circulation en Suisse. Conclusion: chaque voiture dispose de 2 places pour se garer...

Beaucoup trop de stationnements

Pour Peter de Haan, expert EPFZ et responsable au sein de la société de conseil et de planification Ernst Basler + Partner, c'est beaucoup trop. Car du fait qu'il y ait de la place disponible près de chez soi pour se garer encourage à posséder une voiture.

Comment expliquer un si grand nombre de parkings en Suisse? Selon les experts, la grande majorité des cantons prévoient dans leurs règlements l'obligation de créer un nombre minimal de stationnements par unité de logement pour toute nouvelle construction et lors de rénovations majeures. Résultat: il y aurait trop de places de parc dans les zones résidentielles et elles resteraient parfois inoccupées, comme à Zurich, où 10% d'entre elles sont vides.

Près d'un tiers de places inoccupées

Le Credit Suisse arrive à une conclusion similaire après une évaluation du parc immobilier en Suisse. Dans les communes bien développées, il y aurait 29% de places de parc vides. L'offre serait largement supérieure à la demande des locataires, spécialement dans les grandes villes comme Bâle ou Berne, où plus de la moitié des ménages ne possèdent plus de voiture. Du coup, la tendance est à louer les places vides aux pendulaires.

Autre problème, selon les experts: la demande croissante d'appartements plus grands. Car les places de parc sont liées à la surface des logements. Ainsi, il faut au moins une place de stationnement par nouvel appartement ou 100 m2 habitables. Et si le logement fait 150m2, il faut 1,5 place de parc. Un règlement qui génère du coup une offre excédentaire.

Mais cela pourrait changer. Comme à Bâle-Ville où il n'y a pas d'obligation de créer des stationnements. Berne songerait à en faire autant, de même qu'en Argovie. Et la grande majorité des cantons songeraient à freiner la croissance des surfaces de parking par le biais d'une nouvelle loi ou en prévoyant des exceptions aux règlements en vigueur.

Créé: 24.03.2015, 08h57

Articles en relation

A Nyon, des tarifs grimpent pour remplir le parking-relais

Stationnement Avec l’ouverture du deuxième P+R, la Ville veut décourager les pendulaires à parquer près du centre, au Martinet. Plus...

L’Etat pourrait enterrer un projet de parking à Vevey

Construction La section Monuments et sites a émis un préavis négatif pour un projet de parking sous le Château de Vevey, monument d’importance nationale. Plus...

Bâle bientôt la première ville suisse à taxer les motos et scooters

Parking Les conducteurs de motos et de scooters ne pourront bientôt plus se garer gratuitement au centre-ville de Bâle. La cité rhénane sera la première ville suisse à introduire une taxe de parcage pour les deux-roues motorisés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.