L'Asloca brandit la menace du référendum

SuisseL'association est prête à solliciter le peuple si le Parlement restreint le droit des locataires.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les prix des loyers, au plus haut en Suisse, représentent une charge démesurée pour les ménages, note l'Association suisse des locataires (Asloca), réunie samedi en assemblée générale à Bienne. Celle-ci promet de lancer un référendum contre toute décision politique qui réduirait les droits et la protection des locataires.

Selon les statistiques immobilières, les prix locatifs ont augmenté de plus de 50% en moyenne depuis 2000, et davantage encore dans certaines régions de Suisse, rappelle l'Asloca dans une résolution adoptée par ses délégués. Le document note que dans ce contexte, l'association n'acceptera pas de geste «socialement irresponsable» comme l'affaiblissement de la protection des locataires.

Si nécessaire, l'Asloca lancera un référendum contre les décisions hostiles du Parlement, assure-t-elle. Elle appelle les Chambres à «oeuvrer pour la paix du logement et en faveur de la partie faible du contrat de bail». Conseil national et Conseil des Etats devraient refuser d'alléger les prescriptions en faveur des bailleurs sans prendre parallèlement des mesures favorables aux locataires.

Plus précisément, l'association demande au Parlement de maintenir les droits actuels en matière de sous-location et de réaffirmer le droit complet de contester un loyer initial abusif. Il doit aussi empêcher de faire bondir les loyers en autorisant des rendements excessifs et combattre la primauté des loyers du marché pour que le droit de bail continue à se fonder sur le calcul des coûts.

Et l'Asloca de rappeler que les relais parlementaires du lobby immobilier ont tiré d'abord sur la sous-location, en voulant la restreindre, puis exigé de limiter la contestation possible du loyer initial, pourtant capitale pour lutter contre les loyers abusifs. Et désormais, ils veulent faire appliquer les loyers du marché et légaliser des rendements qui sont abusifs en regard du droit actuel. (ats/nxp)

Créé: 18.11.2017, 13h59

Articles en relation

Berne maintient le cap sur le logement

Suisse Le Conseil fédéral maintient sa réponse à l'initiative de l'ASLOCA. Le logement d'utilité publique devrait bénéficier d'un coup de pouce de 250 millions de francs. Plus...

Lausanne et la Riviera menacées par la bulle immobilière

Logements UBS estime que Nyon est sortie de la zone de danger et annonce des baisses de loyer. Mais la joie de l'Asloca reste nuancée. Plus...

Une proposition du CF qui ne satisfait personne

Logement Le Conseil fédéral souhaite lier le déblocage d'un crédit de 250 millions au refus en votation d'un texte de l'Asloca, qui veut inciter à la construction de logements abordables. Les critiques fusent. Plus...

L'ASLOCA réclame des baisses de loyers

Suisse L'association lance une campagne pour inciter les locataires à réclamer leur dû aux propriétaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...