L'aide sociale a coûté 1 milliard de plus en dix ans

SuisseDe 2005 à 2015, les dépenses sont passées de 1,7 à 2,6 milliards de francs, selon un rapport. Elles ont grimpé de 10'000 francs par année par personne.

Les coûts de l'aide sociale ont fortement augmenté en 10 ans.

Les coûts de l'aide sociale ont fortement augmenté en 10 ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les coûts dans l'aide sociale ont explosé en dix ans. Entre 2005 et 2015, les dépenses sont passées de 1,7 milliard à 2,6 milliards de francs. C'est ce qui ressort d'un rapport sur l'évolution des coûts dans l'aide sociale approuvé mercredi par le Conseil fédéral. Ceci en réponse à deux postulats déposés en 2014 par le groupe socialiste.

Si les coûts ont explosé, le nombre de personnes à l'aide sociale n'a lui pas suivi la même courbe, précise le rapport. En effet, leur part dans la population résidente reste de 3,2% en 2015, comme en 2005. L’augmentation des dépenses est due à la hausse du nombre de bénéficiaires (+11.8%) en raison de l'évolution démographique, mais plus encore à celle des dépenses par personne (+33%). Des dépenses qui ont progressé, pour grimper de 7389 francs par année en 2005 à 9854 francs en 2015.

Le rapport précise toutefois qu'il y a de très grandes disparités selon les cantons. Ainsi c'est Neuchâtel qui détient la palme du plus haut taux d'aide sociale de Suisse avec plus de 7%, devant Bâle-Ville et Genève. Vaud suivait en 4e position.

En outre, malgré les statistiques, le débat sur l'évolution des coûts reste marqué par «une certaine opacité», relève le rapport. Du coup, il y a souvent confusion entre l’aide sociale et d’autres prestations cantonales et il est difficile de savoir comment se répartit la facture entre canton et communes, et plus encore de comparer les cantons entre eux.

Les auteurs du rapport expliquent cette hausse des coûts par personne notamment par l'augmentation de la proportion de ménages à une personne ou monoparentaux, la durée de perception plus longue et l'augmentation des frais liés au logement. S’y ajoutent des facteurs socioéconomiques comme la proportion de personnes en difficulté sur le marché du travail en raison d’un déficit de qualifications, la durée de perception plus longue des prestations, le niveau des loyers et des frais de santé.

Etrangers plus exposés

Le rapport entre aide sociale et migration doit en outre être différencié. Bien que les étrangers soient, tous statuts confondus, plus exposés au risque de dépendance à l'aide sociale, cette population est loin d'être homogène. Domaine de l'asile mis à part, la tendance est à une immigration de plus en plus qualifiée, ce qui se traduit par un taux d'aide sociale en légère baisse parmi les nouveaux immigrants.

Le problème ne va pas disparaître. Selon la Conférence suisse des institutions d'action sociale, l'augmentation des coûts va continuer. Elle ne peut être évitée que par des investissements accrus dans la formation de rattrapage et la prévention de la pauvreté. La conférence dénonce aussi l'augmentation des loyers et des primes maladie. (nxp)

Créé: 06.09.2017, 11h58

Articles en relation

L'aide sociale aux réfugiés provisoires est en jeu

Canton de Zurich Les autorités zurichoises veulent économiser et pousser les personnes concernées à chercher du travail, l'aide sociale ne les y incitant guère, selon elles. Plus...

Plainte pénale de Bienne contre un imam haineux?

Extrémisme Les autorités étudient le dépôt d'une plainte contre un imam soupçonné de tenir des propos haineux lors de ses prêches. L'homme a en outre touché 600'000 frs de l'aide sociale. Plus...

Les dépenses sociales ont augmenté

Suisse Plus de 160 milliards de francs ont été dépensés pour la protection sociale en 2015, soit 25% du PIB, un record. Plus...

Une partie de l'aide sociale finit à l'étranger

Suisse Des étrangers à l'aide sociale envoient de l'argent vers leur pays. Les sommes en jeu pourraient se monter à des milliards de francs. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...