L’alliance des Vert’libéraux avec l’UDC passe mal

Elections vaudoisesLa candidature d’Isabelle Chevalley fait grincer des dents au sein même de son parti.

Isabelle Chevalley (PVL/VD) se lance dans la course au Conseil d'Etat vaudois dans une alliance regroupant le PLR et l'UDC.

Isabelle Chevalley (PVL/VD) se lance dans la course au Conseil d'Etat vaudois dans une alliance regroupant le PLR et l'UDC. Image: ARC/Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vert’libéraux et UDC, main dans la main pour le deuxième tour des élections cantonales vaudoises, c’est pour beaucoup l’alliance de la carpe et du lapin. La décision d’Isabelle Chevalley de se lancer dans la course avec une alliance regroupant le PLR et l'UDC est largement commentée. Et comme la Vaudoise est aussi la vice-présidente romande du parti, les réactions gagnent tout le pays. Et elles ne sont pas toutes positives.

Isabelle Chevalley peut toutefois compter sur le soutien de son président. «Même si le parti suisse n’a pas à juger une décision prise démocratiquement par une section cantonale, je la salue à titre personnel, réagit Martin Bäumle (PVL/ZH). Nous avons une chance historique d’obtenir un siège de conseiller d’Etat. En tant que petit parti, et face à une forte concurrence, les Vert’libéraux doivent chercher des partenaires.»

Martin Bäumle ne pense pas que cette collaboration avec l’UDC puisse provoquer des dégâts d’image pour le parti. «Il y a des critiques dans la base, je ne le nie pas. Elles se sont d’ailleurs exprimées dans le canton de Vaud. Nous devons bien expliquer à nos membres qu’il s’agit d’une alliance momentanée pour un événement précis. Il ne s’agit en aucun cas d’un rapprochement.»

Ailleurs en Romandie, les réactions sont bien plus partagées, même si on se garde bien de critiquer ouvertement celle qui est la figure de proue du parti de ce côté-ci de la Sarine. On évoque à chaque fois la spécificité du canton de Vaud, où l’UDC a un profil plus agrarien que blochérien. «Ailleurs ce serait impossible», commente un connaisseur du parti. «Il s’agit d’une élection au Gouvernement et pas au Parlement», ajoute Irène Bernhard, présidente des Vert’libéraux fribourgeois. Et de rappeler que cette alliance n’est pas uniquement avec l’UDC, mais avec l’ensemble de la droite.

Cela étant dit, on sent bien l’embarras qui s’empare de plusieurs membres du parti. Sous couvert d'anonymat, certains sont même virulents. «Cette décision est un désastre. Même si la réalité vaudoise est différente, cette alliance sera thématisée, avec à la clef un dégât d’image pour les Vert’libéraux.»

Un autre parle carrément de «dérapage idiot». Le caractère d’Isabelle Chevalley est pointé du doigt. «Son entêtement est une force quand elle doit défendre des projets au parlement, mais c’est un obstacle quand il faut la faire changer d’avis.» La Vaudoise serait «aveuglée par son envie d’arriver au Conseil d’Etat».

Des acoquinements avec l’UDC qui auraient déjà laissé des traces. Un membre raconte: «durant les élections fribourgeoises, il était déjà question d’un rapprochement dans le canton de Vaud. Cela suscitait des réactions négatives dans la rue.»

Mauro Moruzzi, président de Vert’libéraux neuchâtelois dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. «A Neuchâtel, à aucun moment nous n’aurions pu envisager une alliance avec l’UDC. Nous ne partageons aucune valeur avec ce parti.»

Des réactions qui n’étonnent pas Denis Thorimbert, président des Vert’libéraux genevois. «Dans notre parti, il y a à fois les puristes et ceux qui pensent que la fin justifie les moyens.» (24 heures)

Créé: 02.05.2017, 12h15

Articles en relation

Isabelle Chevalley songe à se lancer dans la course

Vert'libéraux La conseillère nationale n'avait pas voulu être candidate au Conseil d'Etat sans l'appui du PLR et de l'UDC. Mais elle n'exclut pas de revenir au 2e tour. Interview. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...