L'ibuprofène augmente la pression artérielle

SuisseUne étude zurichoise indique que l'anti-inflammatoire pourrait accroître le risque de maladies cardio-vasculaires.

Image: dr/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pris sur plusieurs mois par des patients souffrant d'arthrite ou d'arthrose, l'ibuprofène augmente la pression artérielle, selon une étude zurichoise. Il pourrait donc accroître le risque de maladies cardio-vasculaires et de décès.

L'ibuprofène n'est clairement pas si sûr que l'on pensait jusqu'ici, indique Frank Ruschitzka, auteur principal de cette étude, cité mardi dans un communiqué de l'Hôpital universitaire de Zurich. Ces résultats ont été présentés dans le cadre du congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC) à Barcelone.

L'étude a porté sur 444 patients aux Etats-Unis, dont 408 souffraient d'arthrose et 36 d'arthrite rhumatoïde. Tous les participants présentaient en outre des symptômes ou un risque accru de maladie coronarienne.

Pendant quatre mois, un tiers d'entre eux a reçu de l'ibuprofène, les deux autres tiers respectivement du naproxène et du célécoxib, deux autres anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Une grande importance clinique

Résultats: au bout de quatre mois, les patients qui avaient reçu de l'ibuprofène ont vu leur pression artérielle augmenter de 3,7 mmHg. Dans les deux autres groupes cette valeur était de 1,6 mmHg et -0,3 mmHg respectivement.

Pour les patients âgés, qui souffrent fréquemment d'arthrose et de pression élevée, ces résultats ont une grande importance clinique, souligne le Pr Ruschitzka: «Une baisse de la pression artérielle de seulement 2 mmHg réduit le risque d'infarctus de 10% et celui de décès par maladie coronarienne de 7%».

Ces trois anti-inflammatoires figurent parmi les médicaments les plus utilisés dans le monde. L'ibuprofène et le naproxène sont également disponibles sans ordonnance. Tous trois vont de pair avec différents effets secondaires, notamment gastro-intestinaux et rénaux. Ces travaux sont publiés dans la revue European Heart Journal publiée par l'ESC. (ats/nxp)

Créé: 29.08.2017, 20h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.