L'initiative contre le voile à l'école est irrecevable

ValaisLe Parlement estime anticonstitutionnel le texte de l'UDC sur le voile à l'école. Le parti s'insurge et estime que «la démocratie est piétinée».

L'UDC saisira le Tribunal fédéral.

L'UDC saisira le Tribunal fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Grand Conseil valaisan a déclaré vendredi l'initiative de l'UDC irrecevable car anticonstitutionnelle. L'UDC a quitté le plénum et saisira le Tribunal fédéral.

Les députés UDC haut-valaisans ont quitté les travées avant même le début des débats. Ils ont ainsi exprimé leur exaspération face à la position défavorable à l'initiative affirmée par la majorité des députés mercredi déjà, lors de l'entrée en matière.

«Vous piétinez la démocratie et la volonté exprimée par plus de 4000 citoyens» a lancé Michael Graber. Et le député de citer des paroles du roi Frédéric-Auguste III de Saxe que l'on peut traduire par «faites vos saletés tout seul», avant de quitter la salle avec son groupe.

Durant les débats qui ont suivi, les députés de gauche comme de droite ont insisté sur le fait que l'initiative populaire «pour des élèves tête nue dans les écoles publiques valaisannes» n'est pas conforme à la constitution. Il n'y a «aucun intérêt public à légiférer sur le port de n'importe quels couvre-chefs», a souligné Thierrey Largey (Verts).

Base légale réclamée

L'UDC du Valais romand et quelques voix divergentes des autres partis de droite ont défendu l'initiative, en vain. Après avoir rejeté la demande de l'UDC de voter par bulletins secrets, le plenum a voté l'irrecevabilité par 93 voix contre 24 et 4 abstentions.

Les députés de l'UDC du Valais romand ont alors quitté à leur tour la salle avant le vote final, durant lequel le Parlement a refusé le texte par 90 voix contre 8 et 2 abstentions. L'UDC avait annoncé mercredi déjà par communiqué qu'elle déposerait un recours au Tribunal fédéral si son initiative était jugée irrecevable.

S'ils ont rejeté le texte de l'UDC, les groupes politiques ont toutefois réclamé un débat de fond et une base légale conforme à la constitution sur le port du voile à l'école. Le conseiller d'Etat Christophe Darbellay s'est engagé à proposer l'an prochain un texte pragmatique, conforme à l'intérêt public et à la proportionnalité. «Je trouve que le Parlement a fait preuve aujourd'hui d'un courage exceptionnel», a-t-il déclaré. (ats/nxp)

Créé: 15.12.2017, 11h30

Articles en relation

Ecoles: le parlement rejette l'initiative anti-voile

Valais Le Grand Conseil valaisan a fermement combattu l'initiative cantonale de l'UDC «pour des têtes nues dans les écoles publiques». Plus...

Le Valais demande de légiférer sur le voile à l'école

Loi Le parlement valaisan accepte une motion qui permet aux directeurs d'écoles de prononcer une interdiction du port du voile en cas de problème. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.