L'initiative de l'ASLOCA fait réagir les proprios

LoyersUn comité, emmené par les propriétaires, lance une campagne contre l'initiative de l'Association suisse des locataires qui demande plus de loyers modérés.

L'UDC, le PDC et les Vert'libéraux, réunis en assemblée des délégués, ont déjà dit non à l'initiative de l'ASLOCA. Les Verts au contraire la soutiennent.

L'UDC, le PDC et les Vert'libéraux, réunis en assemblée des délégués, ont déjà dit non à l'initiative de l'ASLOCA. Les Verts au contraire la soutiennent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un comité interpartis de droite, emmené par les organisations de propriétaires, lance la campagne contre l'initiative pour des loyers abordables. Les Suisses vont voter le 9 février prochain sur ce texte, lancé par l'association des locataires, l'ASLOCA.

Une large coalition de partis du centre et de droite rejette un texte «inefficace, coûteux et porteur d'incertitudes», indique jeudi le comité, dont fait partie en Suisse romande le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD), directeur de la Chambre vaudoise immobilière et secrétaire général de la Fédération romande immobilière.

Les autres membres du comité sont issus des rangs de l'UDC, du PDC et du PBD. En plus des organisations de défense des propriétaires, la démarche est soutenue par l'Union suisse des arts et métiers (USAM).

L'initiative de l'Association suisse des locataires (Asloca) pour davantage de logements abordables veut inciter la Confédération et les cantons à encourager davantage la construction d'habitations à loyer modéré. Elle demande que 10% des nouveaux logements soient déclarés d'utilité publique.

Droit de préemption

Pour y parvenir, cantons et communes pourraient faire valoir un droit de préemption, notamment sur les immeubles appartenant à la Confédération ou à des entreprises qui lui sont liées, comme les CFF ou La Poste.

Selon le comité interpartis contre cette initiative, l'application du quota de 10% coûterait chaque année au moins 120 millions aux contribuables. Il estime encore que toutes ces ingérences étatiques nouvelles sont contraires aux droits de la propriété et à la liberté contractuelle.

L'UDC, le PDC et les Vert'libéraux, réunis en assemblée des délégués, ont déjà dit non à cette initiative. Les Verts au contraire la soutiennent.

De leur côté, le Conseil national et le Conseil des États ont décidé en mars dernier de recommander au peuple et aux cantons de rejeter cette initiative. Le Conseil fédéral en a fait de même.

Geste du Conseil fédéral

Mais sensible au fait qu'il reste difficile de trouver un logement à un prix accessible, le gouvernement a décidé d'assortir le rejet de l'initiative d'un crédit-cadre d'un montant de 250 millions de francs. Il est destiné à augmenter la dotation du fonds de roulement en faveur de la construction de logements d'utilité publique.

Cette décision entrera en vigueur si l'initiative populaire «Davantage de logements abordables» est refusée par le peuple et les cantons. Le Parlement a approuvé les deux arrêtés (recommandation de vote et crédit-cadre) le 22 mars 2019. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2019, 13h45

Articles en relation

L'ASLOCA veut davantage de logements sociaux

Canton de Genève La proportion des logements sociaux n'est pas suffisante selon l'ASLOCA Genève. Pour y remédier, elle a lancé un référendum mercredi. Plus...

Diminuer la marge de manoeuvre de promoteurs

Genève L'Asloca Genève propose un projet de loi contre l'influence des promoteurs lors de l'attribution des logements en location ou en PPE en zone de développement. Plus...

Les règles de fixation des loyers seront revues

Suisse Le Conseil des Etats a accepté une motion qui exige du Conseil fédéral qu'il simplifie et améliore les dispositions sur la fixation des loyers. L'ASLOCA salue. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.