La Suisse possède le taux de 4x4 le plus élevé d’Europe

EnvironnementLe bilan CO2 des nouvelles autos continue de grimper. Ni la vague verte ni Greta Thunberg n’ont donc atteint les acheteurs et les importateurs de voitures.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse compte le plus de 4x4 ultrapolluants. Résultat, notre moyenne de CO2 émis par les véhicules est également plus haute que dans le reste du continent. En 2019, ni la vague verte ni Greta Thunberg n’ont donc atteint les propriétaires et les importateurs de voitures. Au contraire: cette année, les voitures de tourisme nouvellement immatriculées émettent en moyenne 139,6 grammes de CO2 par kilomètre, soit un peu plus de 2 grammes de plus qu’en 2018.


Voir notre long-format: Les Lémaniques roulent luxe


Ainsi, aucun canton ne respecte la limite de 130 grammes de CO2 par kilomètre fixée en 2015. Les voitures les plus dommageables pour le climat sont celles de Zoug et des Grisons, ainsi que celles du Valais (4e position). Les meilleures se trouvent dans les cantons de Thurgovie, d’Obwald et de Vaud, placé sur la troisième marche du podium. Les autres cantons romands se situent dans la moyenne.

Des amendes à plusieurs millions

En 2017 et 2018, les émissions de CO2 des véhicules n’ont cessé d’augmenter. Elles avaient pourtant diminué de 3% en moyenne les années précédentes, passant de 175 grammes en 2008 à près de 134 grammes en 2016.

Plusieurs raisons expliquent ces dépassements. À commencer, encore, par le fait que plus d’une voiture neuve sur deux est un véhicule lourd 4x4. Les voitures diesel – qui consomment moins de CO2 – sont quant à elles vendues moins souvent. Enfin, la nouvelle méthode de calcul pour les émissions de CO2 WLTP permet de cartographier les émissions réelles de CO2 des véhicules avec plus de précision qu’auparavant.

Ces largesses prises avec la loi ne restent toutefois pas sans conséquences: les importateurs sont contraints de payer de fortes amendes, qui ont atteint l’an passé 31 millions de francs. Les sanctions de cette année seront probablement similaires, et elles augmenteront probablement massivement en 2020. Dès l’an prochain, la Suisse s’alignera sur les exigences européennes, soit 95 grammes de CO2 en moyenne par kilomètre pour les voitures de tourisme. L’association faîtière de la branche, Auto-Suisse, s’attend à payer des montants variant entre 200 et 300 millions de francs juste pour l’année 2020.

Le vent a tourné

Pour les importateurs, le vent a tourné. Pendant longtemps, l’industrie a compté sur un coup de pouce du Conseil fédéral par voie d’ordonnance. Les nouvelles voitures n’auraient ainsi pas toutes été incluses dans le calcul des émissions de CO2 dans les premières années de la nouvelle norme: les 15% les plus sales auraient été laissées de côté en 2020. Ce taux aurait baissé à 10% en 2021, puis de 5% en 2022.

De quoi nettement améliorer le bilan carbone de l’industrie. Ce plan est mis à mal par le Conseil des États, qui lors de la révision de la loi sur le CO2 a décidé de ne pas retarder l’ajustement de la Suisse avec l’Europe. Le Conseil national devrait confirmer. Ainsi, la phase d’adaptation prévue dans la nouvelle mouture de la loi ne devrait permettre de faire baisser le montant des amendes qu’en 2020 seulement.

Trop de publicité

Reste à savoir qui porte la responsabilité du mauvais équilibre climatique des nouvelles voitures suisses. Pour le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD), ce sont les vendeurs de voitures. Au lieu de promouvoir les véhicules économes en carburant, ils «feraient constamment la promotion de gros chars 4x4 surmotorisés».

Une critique qu’Auto-Suisse réfute, citant plusieurs campagnes de publicité vendant des voitures électriques.

Créé: 29.10.2019, 13h24

Articles en relation

Garder sa vieille bagnole pour polluer moins

Le Mont-sur-Lausanne La Semaine de la mobilité commence par des conférences de Lucien Willemin, qui rappellera le coût de l’énergie grise. Plus...

Les émissions de CO2 restent inchangées

Suisse À cause de la hausse du nombre de kilomètres parcourus et de voitures de tourisme à fort taux d'émission, les rejets de CO2 liés aux carburants se situent à 3,3% au-dessus du niveau de 1990. Plus...

Le CO2 des voitures neuves grimpe encore

Suisse L'augmentation des émissions de CO2 est notamment due à la part croissante de 4x4, qui ont constitué près de la moitié des importations en 2018. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.