La Ville de Genève peut s'offrir un duplex

Immeuble Le CorbusierLa Ville de Genève va pouvoir acquérir le duplex de neuf pièces qu'elle convoite dans l'immeuble Clarté. Le Tribunal fédéral reconnaît son droit de préemption.

L'immeuble Clarté à Genève.

L'immeuble Clarté à Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet présenté par la Ville en mai 2017 se heurtait à un recours élevé contre son droit de préemption. En 2015 en effet, Genève n'avait pas exercé son droit contre la vente de cet appartement, vente qui n'avait finalement pas abouti.

En juillet 2016, l'Unesco a inscrit l'oeuvre architecturale de Le Corbusier sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité. L'immeuble Clarté, construit en 1931 et 1932 dans le quartier des Eaux-Vives, figure parmi les 17 objets référencés.

Droit de préemption

A fin 2016, un nouveau contrat de vente portant sur le même appartement a été signé, sur lequel la Ville a cette fois-ci exercé son droit de préemption. Le recourant, qui n'est autre que l'acheteur potentiel de 2015, s'y est opposé, estimant que Genève était désormais déchue de son droit.

Il soulignait en outre que les deux ventes ne formaient en réalité qu'une seule et même opération. En effet, il avait cédé ses droits à l'acquéreur de 2016. Dans ces conditions, la renonciation de la Ville en 2015 devait aussi s'appliquer à la transaction suivante, selon lui.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral a rejeté le recours. Il a refusé de suivre l'argumentation du recourant au motif que l'acte de vente de 2016 ne mentionne aucune substitution d'acquéreur, ni cession de droit. La justice genevoise pouvait donc considérer que les parties entendaient convenir d'un nouvel acte à fin 2016.

La voie est ainsi libre pour le projet de la Ville de Genève qui entend créer un espace consacré à l'architecte chaux-de-fonnier dans l'immeuble Clarté. Outre le grand duplex, elle dispose déjà d'un quatre-pièces et de l'ancienne loge du concierge au rez-de-chaussée qui devrait être affectée à l'accueil du public. (arrêt 1C_242/2018 du 27 novembre) (ats/nxp)

Créé: 18.12.2018, 12h02

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...