La formule magique fribourgeoise est en jeu à Berne

Fédérales 2015Pour l'élection aux Etats, le principe d'équilibre devrait être respecté, avec un sénateur de gauche et un de droite, et un francophone et un germanophone.

Le conseiller d'Etat démocrate-chrétien fribourgeois Beat Vonlanthen est favori à droite pour siéger au Conseil des Etats.

Le conseiller d'Etat démocrate-chrétien fribourgeois Beat Vonlanthen est favori à droite pour siéger au Conseil des Etats. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l'élection au Conseil des Etats, le principe d'équilibre cher aux Fribourgeois à de fortes chances d'être respecté, avec un sénateur de gauche et un de droite, et un francophone et un germanophone.

La «formule magique» fribourgeoise au Conseil des Etats pourrait être bousculée lors des élections fédérales cet automne. Le départ du sénateur PDC Urs Schwaller aiguise les appétits à droite.

La configuration PS-PDC a de bonnes chances d'être reconduite. Le candidat favori pour siéger avec le socialiste Christian Levrat est le conseiller d'Etat démocrate-chrétien Beat Vonlanthen. Le parti l'a préféré à Dominique de Buman, qui se concentre donc sur le renouvellement de son mandat au Conseil national.

Avec Beat Vonlanthen, un Singinois succéderait ainsi à un Singinois. Le principe d'équilibre cher aux Fribourgeois serait alors respecté: une paire comprenant un sénateur de gauche et un sénateur de droite, en même temps qu'un francophone et un germanophone.

Jacques Bourgeois en embuscade

Toutefois, le PLR et l'UDC sont également sur les rangs. Le libéral-radical Jacques Bourgeois vise aussi les Etats, en plus de défendre la place qu'il occupe au National depuis 2007. Le directeur de l'Union suisse des paysans a assez d'envergure pour provoquer un deuxième tour, même s'il a été battu par Christian Levrat en 2012.

En revanche, les espoirs sont plus maigres pour l'UDC. Jean-François Rime, qui défendra son siège au National, renonce à viser la Chambre haute. Le parti agrarien présente Emanuel Waeber, germanophone, chef de groupe au Grand Conseil et ex-PDC.

Front uni à gauche

Au Conseil national, le PS était le grand vainqueur des élections de 2011 en obtenant trois sièges sur sept, dont un raflé à son allié le PCS. Devenu premier parti du canton avec 26,6% des voix, il compte asseoir sa position cet automne en grimpant à 28%.

Une redistribution des cartes dans la députation n'est pas exclue avec l'entrée en jeu de Pierre Mauron, député au Grand Conseil. Ce candidat dispose d'une visibilité qui pourrait menacer les sortantes Ursula Schneider Schüttel et Valérie Piller Carrard, tandis que Jean-François Steiert est solidement installé dans son siège.

Les socialistes ont l'avantage d'être soutenus par une coalition de gauche réunissant les Verts, le Centre Gauche-PCS et le Parti évangélique, tout comme il y a quatre ans. Par contre, la droite part à nouveau dispersée, avec des mini-alliances en lieu et place d'un bloc uni.

A droite, chacun pour soi

La grande alliance PDC-PLR-UDC, fructueuse en 2013 pour porter le PDC Jean-Pierre Siggen au Conseil d'Etat, n'est plus de mise. Pour les fédérales, le PDC a refusé de s'associer à l'UDC.

En les voyant partir dos à dos, le PLR ne s'est allié ni à l'un ni à l'autre. Au passage, il a subtilisé au PDC son traditionnel allié, le Parti bourgeois-démocratique (PBD). Ce dernier a saisi l'occasion d'avoir une position moins floue sur l'échiquier politique, lui qui regrettait de voir le PDC «vaciller d'un centre mou vers la gauche».

En 2011, le PDC n'avait pu conserver son deuxième siège au National que grâce à l'appui du PBD et des Verts'libéraux. Cette fois-ci, seuls ces derniers rempilent à ses côtés. Quant à l'UDC, qui compte un siège, elle n'est alliée qu'au petit parti UDF. (ats/nxp)

Créé: 29.06.2015, 10h28

Articles en relation

La droite neuchâteloise en danger au National

Élections fédérales La délégation neuchâteloise sera presque entièrement renouvelée. La droite devrait en faire les frais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.