La justice scandalise en choyant un mineur délinquant

ZurichZurich paie 29'000 francs par mois pour offrir un logement, des leçons privées et des cours de boxe à un délinquant mineur et violent. Pendant que sa victime doit se battre pour ses droits.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est l'histoire de Carlos, comme le nomme Blick. En juin 2011, à l'âge de 15 ans, il poignarde à Zurich un jeune Turc âgé de 17 ans. A la fin 2012, il est reconnu coupable d'une multitude de délits: menaces, résistances à agents, voies de fait, sans compter les infractions à la loi sur les stupéfiants et à la loi sur les armes.

Son cas est bien connu de la police zurichoise, qui le compare dans le journal de boulevard à une «véritable bombe à retardement».

Une facture de près d'un million

Sa peine? Il est laissé libre en hébergement ouvert sous surveillance constante. Dans les faits, le Tribunal des mineurs de Zurich lui paie un appartement de quatre pièces et demi, avec services de nettoyage, de buanderie et de cuisine. Il a également droit à un enseignement privé et à un avocat, le tout représentant une équipe d'une dizaine de personnes.

Cela se passe à Reinach dans le demi-canton de Bâle-Campagne, où les services zurichois l'ont autorisé à déménager. Il y suit également des cours de boxe thaïe sous la direction du multiple champion du monde de la discipline Shemsi Beqiri.

Quant aux coûts, ils s'élèvent à 29'000 francs. Par mois. Et ce jusqu'en 2018, lorsque Carlos aura 22 ans et sera libéré de toute tutelle. La facture pour le contribuable atteint déjà 960'000 francs, selon le Blick.

Différence de traitement

Pendant ce temps, la victime de Carlos raconte à 20 Minuten qu'elle n'a toujours reçu aucun dédommagement et qu'elle ressent des douleurs chaque matin. «Il est choyé alors que moi je souffrirai toute ma vie des séquelles de son acte. Que ce soit mes collègues ou ma famille, personne ne comprend qu'on en fasse plus pour l'agresseur que pour la victime», a déclaré le jeune Turc.

Il n'en fallait pas plus pour que les esprits s'échauffent outre-Sarine. Dans Blick, la conseillère nationale UDC zurichoise Natalie Rickli estime que «toute cette histoire est un scandale».

La boxe thaïe appropriée?

Les services zurichois se retrouvent donc sur la sellette et plus spécialement le juge pour enfant Hansueli Gürber. Patrik Killer, porte-parole du Tribunal des mineurs, n'a pas voulu s'exprimer sur le montant de 29'000 par mois, ce qui constitue une exception absolue. Dans le Canton de Zurich, le coût moyen des mesures d'accompagnement d'un mineur condamné s'élève à 330 francs par jour, soit 10'000 francs par mois, a-t-il précisé au Tages Anzeiger.

D'autres se demandent s'il est approprié qu'un délinquant connu et condamné pour sa violence bénéficie de cours d'un sport de combat lui permettant d'accomplir son rêve de devenir boxeur professionnel sans travailler. Ce à quoi Patrik Killer répond que Carlos a au moins une structure fixe correspondant à un travail.

Créé: 29.08.2013, 13h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.