La laïcité selon Sandrine Salerno crée des remous

Ville de Genève La magistrate ne s’oppose pas à ce que des employés de la Ville portent des signes religieux. Tollé chez les élus.

Sandrine Salerno s’est prononcée en faveur d’une laïcité ouverte, autorisant les fonctionnaires à afficher des signes religieux du moment que les prestations qu’ils délivrent n’en pâtissent pas.

Sandrine Salerno s’est prononcée en faveur d’une laïcité ouverte, autorisant les fonctionnaires à afficher des signes religieux du moment que les prestations qu’ils délivrent n’en pâtissent pas. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que le débat autour d’une employée municipale portant le voile a fait rage en février, Sandrine Salerno s’est déclarée dimanche en faveur d’une laïcité ouverte, autorisant les fonctionnaires à afficher des signes religieux du moment que les prestations qu’ils délivrent n’en pâtissent pas. Son discours sur les ondes de Forum a sidéré des élus en Ville de Genève.

Le Conseil administratif dans son ensemble devra trancher la question mercredi. Selon nos informations, une majorité devrait suivre la position de la magistrate socialiste. Qui précise: «Mon positionnement ne porte pas sur le voile mais plus largement sur les attributs religieux. Ce qui compte, c’est que le fonctionnaire délivre la prestation de manière indifférenciée, quelle que soit la personne à qui il s’adresse.»

Les élus en rogne

La majorité des conseillers municipaux ne sont pas de cet avis. Un projet d’arrêté du PLR, soutenu par la droite élargie afin de débattre du sujet en urgence, est à l’étude en Commission des finances. Il vise à modifier le statut du personnel des employés de la Ville dans le but de leur interdire le port de signes religieux ostentatoires lorsqu’ils sont au contact du public. Si ce texte devait être accepté en plénière, les élus auraient le dernier mot puisque ce règlement relève de leur compétence.

«Je suis déçue que la Ville n’en fasse qu’à sa tête et qu’elle nie un principe fondateur de la République. On m’a reproché de ne pas attendre la loi cantonale et voilà que l’Exécutif fait la même chose. Je tombe des nues! s’exclame la PLR Natacha Buffet-Desfayes. La Ville devrait faire figure de modèle dans le respect des lois à venir.»

Selon le chef de groupe PDC Lionel Ricou, «un fonctionnaire au service de la collectivité n’a pas à afficher de couleur partisane ou religieuse. Alors que nous sommes en train de traiter le texte en commission, je trouve irresponsable de la part d’un membre de l’Exécutif de se profiler sur cette thématique. Ce n’est pas un message intégrateur et s’apparente davantage à de la provocation.»

Autre son de cloche néanmoins chez Maria Pérez, d’Ensemble à Gauche, un parti plus que divisé sur la question: «J’applaudis Sandrine Salerno. Ce texte de la droite vise clairement une seule religion et les femmes. La laïcité, ce n’est pas exclure une partie de la population à l’un des plus gros employeurs du canton.»

La laïcité, valeur de l’Etat

Quelles que soient les décisions de part et d’autre, la question devrait être réglée par le projet de loi sur la laïcité du conseiller d’Etat Pierre Maudet. Actuellement en discussion auprès du parlement cantonal, il pourrait être voté à l’automne. Et la Ville n’aurait d’autre choix que de s’y plier.

Pierre Maudet précise que la laïcité est inscrite dans la Constitution genevoise, qui indique que l’Etat doit observer «une neutralité religieuse». Il poursuit: «A la question de savoir si les agents de la Ville de Genève sont concernés par cette disposition, la réponse est sans appel: c’est oui! On peut dès lors s’étonner d’entendre Mme Salerno, chargée d’appliquer la Constitution et les lois, remettre en question l’interdiction faite aux fonctionnaires de l’Etat et des communes en contact avec le public d’afficher ostensiblement, ou pire de façon ostentatoire, leur appartenance religieuse. Alors que le sujet enflamme les débats, qu’il crée des tensions, cette affirmation peut surprendre plus d’un défenseur de cette valeur républicaine qu’est la laïcité de l’Etat.»

Créé: 03.05.2016, 07h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.