«La protection des espèces est mise en danger»

SuisseLe Conseil des Etats a entamé la révision de la loi sur la chasse permettant une régulation accrue des prédateurs, tel le loup. Le WWF est inquiet. Interview.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le loup pourra être plus facilement abattu. Le Conseil des Etats a refusé mardi de donner plus de poids à la protection de la faune dans la révision de la loi sur la chasse. Le projet du Conseil fédéral vise en effet à ce que les espèces protégées soient plus facilement régulées si elles représentent un risque de dégâts ou de danger concret pour l'homme. Elle fait explicitement état de régulations et non plus seulement du tir d'animaux isolés. Enfin, les cantons ne seront plus obligés de prouver un dommage concret non plus pour pouvoir tirer un prédateur. Le texte doit encore passer au National. Mais il fâche d'ores et déjà les organisations environnementales, dont le WWF. Entretien avec la responsable politique Océane Dayer.

24 heures On l'a vu ce mardi: le Conseil des Etats a encore durci le projet de révision de la loi sur la chasse du Conseil fédéral. Votre réaction?

Océane Dayer: Ce n'est pas une bonne nouvelle et nous sommes inquiets de voir que la protection des espèces est mise en danger aujourd’hui. Jusqu’ici, nous avions une loi, qui s'appelle d'ailleurs la «loi sur la chasse et la protection des mammifères et des oiseaux sauvages». Elle comportait un certain équilibre entre la chasse, la protection des espèces menacées et la régulation au cas par cas si nécessaire de certaines d'entre elles. Aujourd’hui, nous avons une loi qui favorise l’abattage, complètement disproportionnée et qui finalement remet en question cet équilibre qui a fait ses preuves ces 30 dernières années.

Vous prononcez le mot «abattage». Il a été contesté par plusieurs sénateurs et par la conseillère fédérale Doris Leuthard elle-même. N'est-ce pas exagéré?

Non. Car cette proposition de loi ne permet plus d'assurer la protection des espèces protégées en Suisse.

Cette révision de la loi a pour origine une motion du sénateur Stefan Engler (PDC/GR) à laquelle vous n'étiez pas opposés pourtant?

Oui. Car son texte demandait la possibilité de réguler le loup à certaines conditions. Il voulait surtout adapter la loi actuelle au retour de ce prédateur en Suisse. Et le WWF était favorable à un compromis équilibré. Mais aujourd’hui, ce que l’on a, ce n’est pas une loi qui concerne la régulation du loup, c’est une loi qui concerne potentiellement la régulation de toutes les espèces protégées en Suisse! On va donc beaucoup plus loin que la motion. Ce qui est inacceptable à nos yeux.

Avec cette loi, les cantons auront quasiment quartier libre pour abattre un animal protégé, comme le loup, mais aussi le lynx, le castor, l'ours, etc. Votre avis?

Effectivement, chaque canton aura la possibilité de décider tout seul de réguler une espèce protégée. Ce qui pose un gros problème puisqu'il y aura alors 26 manières différentes de procéder. Par ailleurs, les animaux ne s’arrêtent pas aux frontières des cantons ni aux frontières nationales. Et c'est à la Confédération de s’occuper de la coordination internationale. D'autant que la Constitution lui a donné clairement le mandat de protéger les espèces. Mais avec la délégation de cette compétence aux cantons, il lui sera difficile de remplir son mandat constitutionnel et international. Autre problématique de taille à nos yeux: les cantons auront la possibilité de réguler de manière «préventive» des espèces protégées, soit avant même que celles-ci aient commis des dégâts considérables. Il suffirait qu’un tel dommage puisse survenir pour justifier la décision d'abattre des animaux protégés.

Un sénateur a cité en exemple le fait que les cantons urbains ont pu réguler comme ils le souhaitaient les pigeons trop envahissants dans les villes. Pourquoi ne pas laisser les cantons alpins réguler eux-mêmes les populations de loups ou de castors qui leur posent problème?

D'abord, le pigeon n'est pas une espèce menacée. Ensuite nous avons des responsabilités internationales à protéger les espèces menacées et celles qui sont protégées. Et dans la situation actuelle où la biodiversité est sous pression énorme, et ce pour diverses raisons, il n’est pas concevable de décimer les espèces qui sont pourtant toujours menacées, à l'image du loup ou du lynx.

Le sujet va partir au National. Allez-vous ensuite lancer un référendum?

Nous espérons que le National sera plus raisonnable face à la protection des espèces et de la biodiversité en général. Mais si le projet devait être adopté comme il est sur la table aujourd’hui, effectivement, nous n’aurons pas d’autre choix que de lancer un référendum.

(nxp)

Créé: 05.06.2018, 15h52

Articles en relation

Le loup pourra être plus facilement abattu

Suisse Le Conseil des Etats a entamé la révision de la loi sur la chasse qui permettra de réguler d'avantage les grands prédateurs. Au grand dam du camp rose-vert. Plus...

Le sort du loup de retour au Conseil des Etats

Suisse Les sénateurs empoignent ce mardi la révision de la loi sur la chasse. Le loup devrait pouvoir être abattu plus facilement. D'autres animaux sont «menacés». Plus...

Le loup pourrait être plus facilement abattu

Suisse La commission de l'environnement du Conseil des Etats soutient le projet permettant une régulation accrue des grands prédateurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.