Le Conseil fédéral mettra 47 millions dans le M3 lausannois

Fonds d'agglomérationTrente-six villes et agglomérations devraient se répartir 1,68 milliard de francs dès 2015 pour améliorer leurs infrastructures de transport. Le prolongement jusqu'à Villars-Ste-Croix du tram Flon-Renens en bénéficiera aussi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil fédéral a proposé mercredi au Parlement de financer une liste de projets, en attendant le futur fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA). Et la région Lausanne-Morges s'en sort très bien, avec 47 millions attribués au premier tronçon du métro M3 (Ouchy-Chauderon, sur une facture totale de 134,2 millions) et 58,34 millions pour la prolongation jusqu'à Villars-Ste-Croix du tram Flon-Renens (facture totale: 166,69 millions). Ces deux projets seraient financés, sous réserve d'un «oui» du Parlement, par le fonds d'agglomération existant.

En tout, l'agglomération Lausanne-Morges touchera 185,5 millions, soit 50 millions de plus qu'attendu, et pourra ainsi également éliminer le goulet d'étranglement autoroutier de Crissier.

Au-delà de la surprise de trouver ici un financement du M3, plus précisément du parcours menant d'Ouchy à Chauderon, le deuxième tronçon menant de Chauderon à la Blécherette n'est pas pour autant remisé au placard. Une enveloppe de 72 millions est en effet envisagée pour le réaliser, cette fois-ci débloquée dans le cadre du FORTA.

Dans un communiqué, la ville de Lausanne s'est ainsi réjouie de la décision du Conseil fédéral, saluant «le fait que les grands projets de l'agglomération Lausanne-Morges pourront bénéficier de montants importants». La Ville voit ici un renforcement notable de l'agglomération. «La décision fédérale permet aussi à la Ville de Lausanne d'envisager avec sérénité la poursuite de ses projets de développement, avec la garantie qu'ils pourront s'appuyer sur une infrastructure de transports publics performante.»

Le Grand Genève bien loti également
Sur 41 projets représentant 20 milliards d'investissements, le Conseil fédéral avait initialement retenu 35 projets devisés à 1,6 milliard. Après la consultation, il en a rajouté un (Coire) et gonflé les moyens de 80 millions de francs après divers remaniements.

Les grands centres, où les problèmes liés aux transports et à l'environnement sont plus aigus, se taillent la part du lion. Berne devrait ainsi toucher plus de 300 millions pour son nœud ferroviaire.

La Suisse romande s'en sort donc bien, avec des montants généralement revus à la hausse. Le Grand Genève devrait obtenir près de 205 millions (7 millions de plus qu'en consultation).

En contre-partie, l'enveloppe de Winterthour a été revue à la baisse (près de 110 millions au lieu de 124 millions). Pour Zurich Glattal, les moyens progressent à peine à 92,9 millions. Bâle devrait obtenir près de 85 millions et la région de St-Gall quelque 79 millions.

A la hausse pour (presque) tout le monde
Des agglomérations de taille moyenne et petite recevront aussi un soutien. En Suisse romande, Sion aurait 29,25 millions, Fribourg 23,24 millions, Yverdon 10,94 millions, Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds 16,63 millions, Bienne près de 6 millions et Delémont 4,8 millions. Les cités tessinoises, initialement mal servies, devraient désormais se partager une septantaine de millions.

La sélection s'appuie sur quatre critères principaux. Les projets doivent améliorer la qualité du système des transports, promouvoir le développement de l'urbanisation à l'intérieur du tissu bâti, réduire les atteintes à l'environnement et accroître la sécurité du trafic.

Les réalisations envisagées doivent être prêtes à être réalisées et financées avant 2019. Elles peuvent concerner tant les transports publics que le trafic motorisé ou la mobilité douce. La Confédération assume 30 à 40% des coûts, le reste étant à la charge des collectivités concernées. Le pourcentage dépend du rapport coût-utilité.

Un fond de 6 milliards
Le fonds d'infrastructure comprenait à la base 6 milliards destinés à l'amélioration des infrastructures des transports des villes et agglomérations. En 2006, le Parlement a libéré une première tranche pour des projets urgents et prêts à être réalisés, avant de mettre à disposition une nouvelle enveloppe de 1,5 milliard en 2010.

La nouvelle étape concerne des projets dits de la deuxième génération, dont la réalisation est prévue à partir de 2015. La réserve restante pour après 2019 se limite désormais à 250 millions. Ces moyens ne suffiront pas pour les nouvelles générations de projet. Mais le Conseil fédéral compte à l'avenir passer par FORTA. (24 heures)

Créé: 26.02.2014, 15h22

Articles en relation

Vers une hausse de 12 à 15 centimes du prix de l’essence

Fonds pour la route Après le «oui» au fonds ferroviaire, Berne a mis mercredi en consultation un fonds routier. «FORTA» doit financer à long terme les routes nationales et le trafic d'agglomération mais il fera grincer les automobilistes. Plus...

Plus d'un milliard de francs pour les transports

Confédération Trente-cinq villes et agglomérations devraient se répartir 1,6 milliard de francs de la Confédération dès 2015 pour améliorer leurs infrastructures de transport. Genève et Lausanne devraient toucher des sommes importantes. Plus...

Le M3 se dévoile, avec son tracé et ses stations

Lausanne Grande nouveauté, les deux lignes de métro descendront en alternance jusqu’à Ouchy Plus...

Dix ans de chantiers dans la région lausannoise

Vidéo Tram, bus à haut niveau de service, refonte des gares: Nuria Gorrite, conseillère d'Etat, et Laurent Staffelbach, chef du projet des CFF Léman 2030, résument les futurs travaux. Plus...

Le tram de Lausanne sur la voie de la pacification

Transports lausannois L’arrivée du tram à la place de l’Europe a été redessinée. L’option souterraine est définitivement abandonnée et une convention avec le Groupement des acteurs économiques a été signée Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.