Le Conseil fédéral rejette l’initiative contre la publicité du tabac

TabagismeLe Conseil fédéral ne veut pas d’une interdiction absolue de la publicité. La balle est dans le camp du Parlement.

L'initiative demandant l'interdiction de la publicité pour le avait recueilli 109'969 signatures valables.

L'initiative demandant l'interdiction de la publicité pour le avait recueilli 109'969 signatures valables. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral a recommandé vendredi le rejet de l’initiative populaire «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac». Il souhaite protéger les jeunes, mais estime que le texte va trop loin et ne veut pas de contre-projet. L’initiative demande que la Confédération interdise pour les produits du tabac toute forme de publicité qui atteint les enfants et les jeunes. Cela équivaudrait à une interdiction totale, estime le Conseil fédéral. Il se déclare toutefois favorable à des mesures limitatives pour mieux protéger les jeunes des dangers liés au tabac.

Le comité d’initiative se dit déçu mais pas forcément surpris par cette décision. «Le Conseil fédéral est mal pris. Lorsqu’il avait voulu durcir la loi, le parlement lui avait renvoyé le projet. Cette décision nous incite à ne pas lâcher la pression sur les Chambres fédérales», détaille Grégoire Vittoz, directeur d’Addiction Suisse. C’était en 2016, mais les temps ont, depuis, changé.

«Si vous n’obstruez que quelques trous, la pression s’accroît sur ceux qui restent, d’où l’intérêt de la boucher complètement»

Lors de la dernière session, le Conseil des États a ainsi tenu compte de l’initiative déposée à la Chancellerie juste avant les débats. Les sénateurs sont même allés au-delà du projet du Conseil fédéral en interdisant la publicité pour le tabac dans les journaux, les revues et sur internet. L’Exécutif s’engagera, dans la suite du débat parlementaire, à renforcer la protection de la jeunesse, notamment en interdisant la publicité pour le tabac au cinéma et sur les affiches. Des mesures qui devraient permettre de répondre largement aux attentes des initiants et qui rendent superflu un contre-projet indirect.

Pour Grégoire Vittoz, tout repose désormais sur les épaules du Conseil national. «En l’état, le projet n’est pas abouti et nous maintenons notre initiative. Si la deuxième Chambre va vers une interdiction globale, le texte sera retiré.» Pour justifier sa position, le directeur d’Addiction Suisse compare la problématique de la publicité pour le tabac à celle d’une passoire. «Si vous n’obstruez que quelques trous, la pression s’accroît sur ceux qui restent, d’où l’intérêt de la boucher complètement.»

Plus d’un fumeur sur deux (57%) a commencé à fumer alors qu’il était mineur, selon la Fédération suisse des médecins, qui soutient l’interdiction totale de la publicité. Si les enfants et les jeunes ne commencent pas avant l’âge de 18 ans, ils ne fumeront probablement jamais.

Créé: 06.12.2019, 19h57

Articles en relation

La fronde s’organise contre les cigarettes électroniques

Tabac Alors que les cigarettiers misent sur le vapotage, la fronde contre ces produits s’organise. Plus...

En Suisse, la consommation de tabac reste élevée

Drogue Dans le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Suisse fait figure de mauvais élève. Plus...

Une guerre des chiffres envenime le débat sur le tabac

Le Matin Dimanche Emplois, importance du secteur pour l’économie, effets d’une interdiction. De nombreuses données sont mises en avant. Plus...

La Suisse, ce pays de fumeurs

Industrie du tabac Même si le nombre de fumeurs a diminué, le tabagisme reste la cause de décès évitable la plus importante dans notre pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.