Le Valais livre les derniers détails de sa taxe au sac

DéchetsLe Valais appliquera le principe dès le 1er janvier. Le canton de Genève est le dernier à ne pas connaître un tel système

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Valaisans ont découvert ce lundi le sac-poubelle qu’ils utiliseront dès janvier. Celui-ci sera aux couleurs de leur canton – blanc avec un slogan en rouge: «Trier? C’est pas sorcier!» Derrière ce nouveau design se cache un changement de taille. Le Valais romand sera soumis dès l’an prochain à la taxe au sac. Selon Philippe Varone, président de Sion, cette évolution était nécessaire suite à un arrêt du Tribunal fédéral de 2013.

Sur les 63 communes valaisannes concernées, trente-cinq ont déjà fait valider leur nouveau règlement à leur Législatif, a précisé lundi l’Association Région Valais romand. Le sac de 35 litres coûtera 1,90 franc. «Cette taxe va en remplacer une autre, qui était variable, souligne Philippe Varone. Pour les ménages, il ne devrait pas y avoir d’augmentation de la facture finale.»

Genève sera ainsi le seul canton à ne pas connaître un tel mécanisme. «Nous poursuivons notre effort de recyclage sur base de volontariat», confirme le conseiller d’Etat Luc Barthassat. Le but est d’atteindre 50% de recyclage, sans sortir le bâton. Ce taux se situe à 47%. La crainte est notamment qu’une taxe n’entraîne un trafic transfrontalier des déchets.

«Nous poursuivons notre effort de recyclage sur base de volontariat»

Les autorités genevoises ont lancé l’automne dernier une nouvelle campagne en distribuant aux citoyens des poubelles vertes pour les déchets organiques. Le succès est-il au rendez-vous? Selon le Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture, les résultats tomberont d’ici à la fin de l’année.

Le canton de Vaud, lui, a franchi le pas en 2013. Trente-sept communes ont opté pour une taxe au poids et les 270 autres pour une taxe au sac. Résultat? En 2015, 135 813 tonnes de déchets incinérables ont été collectées (contre 194 023 tonnes en 2012), soit 177 kg par habitant. Le taux de collecte séparée (pour le recyclage) s’inscrivait à 57%, contre 45,6% en 2012.

Mais si les collectes séparées ont augmenté, leur qualité a baissé. «Cela affecte particulièrement les biodéchets destinés au compostage ou à la production de biogaz, précise Denis Rychner, conseiller en communication de la Direction générale de l’environnement. L’objectif actuel n’est pas de trier plus mais de trier mieux.» En mai, la Ville de Nyon soulignait aussi que près de 20% des déchets récoltés dans les sacs PET n’avaient rien à y faire.

Avant 2013, certaines communes vaudoises appliquaient déjà cette taxe et d’autres y ont été contraintes. Trois chercheurs romands se sont penchés sur leur sort. Leur étude montre que les déchets non triés ont été réduits de 40%. «L’impact a été immédiat», précise Rafael Lalive, professeur à l’Université de Lausanne. Et si les citoyens étaient opposés au départ, les opinions ont évolué. Après quatre mois, une majorité d’entre eux étaient prêts à soutenir en votation une telle solution.

Les effets négatifs? «Ils existent, on ne peut pas le nier», répond Rafael Lalive. A l’entendre, ils restent toutefois limités. «Dans l’année suivant l’introduction de la taxe, les déchets sauvages ont doublé à Lausanne. Mais après deux ou trois ans, on retrouve la situation de base. Il s’agit donc d’une phase transitoire.» Andrea Baranzini, professeur à la Haute Ecole de gestion de Genève, qui a participé à l’enquête, ajoute: «On n’a pas non plus constaté que des Vaudois amenaient leurs déchets dans le canton de Genève.»

Cette étude suscite aussi de l’intérêt à l’étranger. Elle montre notamment que, pour obtenir le soutien de la population, les politiques pourraient être expérimentées pour une période temporaire. En Suisse, la taxe au sac a été introduite pour la première fois en 1975, dans la commune de Saint-Gall. Le Haut-Valais s’y est mis en 1993. (24 heures)

Créé: 04.09.2017, 19h19

Articles en relation

Le plastique souple est banni des déchetteries de Lausanne

Environnement Les emballages, sachets, barquettes, etc. ont désormais leur place dans les sacs taxés, comme c’est le cas dans le reste du canton. Plus...

Mauborget veut avoir la paix des déchets

Taxes Menacé d’une amende de 50'000 fr. au maximum, le village adopte de nouvelles règles à soumettre au Canton. Plus...

Plus jamais à court de sacs-poubelles taxés

Bon plan Dans la liste des objets dont on a systématiquement besoin au mauvais moment, on peut ajouter le sac-poubelle taxé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...