Le caractère des électeurs suisses décortiqué

PsychologieUn chercheur bernois a réalisé 14'000 interviews pour classer les citoyens en cinq profils et déterminer pour qui ils votent.

Pour gagner des élections et des votations, mieux vaut connaître le caractère de ses électeurs.

Pour gagner des élections et des votations, mieux vaut connaître le caractère de ses électeurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une enquête fleuve est présentée dans un ouvrage récent paru en allemand. «Die Psyche des Politischen» (La psyché du politique) Markus Freitag, professeur de Sciences politiques à l’Université de Berne, se penche pour la première fois sur une étude de personnalité des électeurs suisses, soulignent mardi Le Temps et le Tages-Anzeiger. Pendant quatre ans, de 2012 à 2016, le scientifique a réalisé 14'000 interviews pour classer les citoyens dans cinq profils-clés, et étudier ensuite la manière dont ils votaient.

«Si vous voulez remporter des élections, il suffit d'identifier autant de personnes que possible et les motiver ensuite à aller voter», écrit du coup le Tagi. «C'est ainsi que peuvent gagner ceux qui n'ont pas forcément les meilleurs arguments, mais qui récoltent les meilleures données.»

Cinq profils identifiés

Premier type de personnalité relevé: «les consciencieux.» Ils représentent 50% des électeurs. Selon Markus Freitag, ils sont plutôt alémaniques que romands, ont le sens du devoir, et respectent les règles. Ils aiment le maintien de l'ordre, la conformité, la prudence et le pragmatisme, sont intègres au travail et ont des valeurs matérialistes. Défenseurs de l'économie et opposés aux hausses dans les dépenses sociales, anti-UE, ils votent surtout UDC et PLR, souligne Le Temps.

Il y a ensuite les citoyens «ouverts». Ceux-là votent plutôt socialiste ou Vert et représentent environ 25% des électeurs. Cette catégorie aime les nouvelles expériences, le changement, les réformes et critique volontiers l’ordre établi. Il s'agit de gens intellectuellement curieux, qui aiment les voyages et la culture, et qui sont tolérants envers l'immigration selon le professeur. On les trouve plutôt en Suisse romande et cette catégorie s'informe prioritairement via les réseaux sociaux. C'est aussi celle qui fait le plus confiance dans les institutions et qui participe le plus aux votations, avec les «consciencieux».

Troisième catégorie: les «extravertis», qui concerne 15 à 20% de la population. Sociables, énergiques et chaleureux, ils sont omniprésents sur les réseaux sociaux, apprécient les médias locaux ainsi que la presse de boulevard et n'aiment pas forcément respecter les règles. Ils adorent aussi les réunions politiques et se montrent plutôt opposés à l'adhésion de la Suisse à l'UE. On les trouve surtout dans l'électorat PLR ou Vert'libéral.

Des agréables et des névrosés

Markus Freitag dresse encore la catégorie des «agréables». Des citoyens francs, parfois naïfs, qui recherchent le compromis et l'esprit d'équipe mais prennent leur distance avec la politique. Ces électeurs, plutôt alémaniques, sont souvent végétariens et ne s'intéressent que peu aux mauvaises nouvelles. On les trouve essentiellement au PS, mais aussi chez les Verts ou au PDC.

Enfin, il y a les «névrosés», qui représentent environ 4% des électeurs. Des individus stressés, inquiets et mécontents de la politique actuelle, souligne Le Temps. Ils s'opposent à l'ouverture des frontières sans limite mais n'auraient rien contre une adhésion à l'UE. On les trouve plutôt à gauche. Ce sont ceux qui s'abstiennent le plus de voter, mais ils adorent les collectes de fonds.

Créé: 03.10.2017, 13h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.