Le cinéma suisse table sur les coproductions

CultureAlain Berset estime que les coproductions internationales facilitent la distribution de films helvétiques à l'étranger.

Le ministre de la Culture, Alain Berset.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les coproductions facilitent la distribution de films suisses à l'étranger et amènent plus de visibilité à la création indigène. Le ministre de la culture Alain Berset a fait ce constat jeudi à Locarno.

La Suisse fait partie des Etats européens qui ont la proportion la plus forte de coproductions. Celles-ci sont nécessaires dans un pays qui comprend plusieurs langues et cultures, souligne le Département fédéral de l'intérieur (DFI). L'Office fédéral de la culture les encourage dès lors délibérément.

En 2018, environ 25 films ont été coproduits avec d'autres pays. Il s'agit de coproductions bi ou trilatérales avec des Etats européens ou extra-européens: Allemagne/Autriche, France, Italie, Belgique, Luxembourg, Canada et Mexique.

La Suisse a par ailleurs signé l'accord sur les coproductions révisé du Conseil de l'Europe, en vigueur depuis août. Ce document fixe les conditions permettant aux films d'être considérés comme des productions nationales et de profiter d'avantages pour leur exploitation.

La promotion de l'investissement dans la cinématographie en Suisse (PICS) a aussi enregistré en 2018 une légère augmentation des coproductions minoritaires avec tournage sur le territoire helvétique. L'introduction d'un nouveau système d'appréciation pour l'encouragement à la production cinématographique facilite les coproductions.

Programme à relancer

La Suisse est exclue depuis 2014 du programme MEDIA de l'Union européenne visant à soutenir la création audiovisuelle. Les plus gros désavantages découlant de cette exclusion ont été compensés depuis par des mesures de remplacement nationales.

A plus long terme, la Suisse espère participer à nouveau au programme MEDIA. «Sans coopération internationale, le cinéma est difficilement concevable», a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset aux médias jeudi à Locarno. L'interruption du programme MEDIA est «un problème» pour la Suisse. Des pourparlers sont actuellement en cours en vue d'une reprise. (ats/nxp)

Créé: 08.08.2019, 14h06

Articles en relation

Locarno: «BaseCamp» attire les jeunes créatifs

Losone Les organisateurs du festival veulent impliquer davantage les jeunes générations de créateurs et ont installé 150 créateurs à Losone. Plus...

La 72e édition du Festival de Locarno a démarré

Cinéma Le rideau s'est ouvert mercredi soir à Locarno pour la 72e édition du Festival du film, avec pour la première fois la Française Lili Hinstin à la barre. Plus...

Locarno saisit à bras-le-corps ses nouveaux défis

Festival de cinéma Portée pour la première fois par une directrice, la 72e édition de la manifestation doit se maintenir et se renouveler. Tour d’horizon au jour J de l’inauguration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...