Le milieu des addictions roule pour l'e-cigarette

TabagismeLe vapotage doit être reconnu comme instrument efficace de réduction des risques liés au tabagisme, selon les professionnels des addictions.

Les professionnels estiment que les liquides nicotinés doivent être autorisés à la vente.

Les professionnels estiment que les liquides nicotinés doivent être autorisés à la vente. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vapeur est mieux que la fumée, estime la fédération des professionnels des addictions. Elle demande donc de réorienter la politique du tabac en Suisse. La fédération profite de la consultation qui s'ouvrira sous peu sur la loi sur les produits du tabac pour poser ses exigences.

La politique de prévention s'orientait jusqu'à présent vers l'abstinence. Mardi, les représentants des professionnels des addictions ont demandé de la compléter avec un pilier de réduction des risques.

Le cadre légal doit être adapté en fonction de la dangerosité pour les produits du tabac et ses dérivés, comme la cigarette électronique ou le snus. Le vapotage doit être reconnu comme instrument de réduction des risques, indique la fédération. Les liquides nicotinés doivent être autorisés à la vente.

95% moins dangereux

Les fumeurs doivent être encouragés à passer de la fumée au vapotage, soulignent les professionnels. Les modes de consommation où le tabac n'est pas brûlé sont moins nocifs et pourraient permettre de réduire le nombre de décès. Chaque année 9500 personnes décèdent à cause de leur consommation de tabac.

La e-cigarette est 95% moins dangereuse que la cigarette selon les spécialistes. Le vapotage n'émet pas les substances nocives pour la santé libérées lors de la combustion du tabac ou de cannabinoïdes.

Et les consommateurs ont accès à la nicotine dont ils ont besoin. La dépendance à la nicotine n'est pas la cause des décès, mais le goudron, rappellent les professionnels. Les alternatives, vapotage, snus ou encore gommes à la nicotine, protègent la santé du fumeur et celle de son entourage direct.

Vapotage dans l'ombre

Le nombre de consommateurs alternatifs augmente en Suisse. Environ 15% de la population aurait déjà vapoté une fois dans sa vie, selon le monitorage suisse des addictions de 2016, surtout chez les moins de 35 ans.

Mais le vapotage reste dans l'ombre. Selon la fédération, il manque une règlementation claire. Les effets positifs de cette forme de consommation restent donc marginaux. Les professionnels demandent une politique cohérente, une réglementation, une taxation et une action de prévention qui reflète les différences des risques pour les consommateurs.

Ils souhaitent également que la Confédération lance des projets de recherche indépendants sur les effets du vapotage et du snus. La population doit être informée de manière transparente et être consciente aussi des effets indésirables de ces modes de consommation. (ats/nxp)

Créé: 21.11.2017, 10h33

Articles en relation

USA: l'industrie du tabac est plus que florissante

Cigarettes Les fabricants connaissent aux USA leur âge d'or. Alors que le secteur était en crise il y a 20 ans, il engrange des bénéfices comme jamais malgré la diminution du nombre de fumeurs. Plus...

Les morts du tabac en hausse depuis 1990

Santé Les campagnes anti-tabac n'ont pas contré la hausse démographique ni la volonté de séduire de nouveaux marchés. Plus...

En France, le paquet de clopes coûtera 10 euros

Tabac L'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron sera effective en novembre 2020. Plus...

Le tabac tue plus de 7 millions de gens par an

Santé A l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, l'OMS a publié un rapport évaluant le coût sanitaire et économique du tabac. Plus...

L’étude lausannoise qui fait tousser Philip Morris

Santé Des scientifiques affirment que, contrairement à ce qu’assure le géant américain du tabac, son IQOS émettrait bien de la fumée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.