4 cantons n'ont jamais envoyé de femmes au parlement

8 marsLes femmes sont mieux représentées dans les partis de gauche. Le point en graphiques sur l'évolution de la représentation féminine au parlement au cours des cinquante dernières années.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

37e, derrière le Timor oriental. C'est le rang que la Suisse occupe dans le classement mondial de représentation des femmes au parlement national. Parmi les quatre grands pays voisins de la Confédération, seule l'Allemagne fait moins bien. Avec 32,5 % de femmes à la Chambre basse (Conseil national), la Suisse devance l'Allemagne et ses 30,7%. La présence féminine sous la Coupole fédérale a pourtant bien augmenté en l'espace de 44 années, comme en témoigne le graphique ci-dessous.

La conquête du parlement par les femmes a faibli ces dernières années. Les chiffres sont très contrastés entre les deux Chambres. Au Conseil des États, la proportion des femmes est en diminution depuis 2003.

Quatre cantons conservateurs

Il existe des larges disparités cantonales dans la représentation des femmes, comme l'illustre le premier graphique. Les cantons les moins peuplés, et donc avec les moins de sièges à Berne, tendent à être les lanternes rouges de la représentation féminine. Zoug, Obwald, Glaris et Appenzell Rhodes-Intérieures n'ont encore jamais envoyé de femme à l'Assemblée fédérale.

Le rouge-Vert sied mieux aux femmes

La gent féminine est mieux représentée au parlement dans les partis de gauche et/ou écologique (PS, Verts et Vert'libéraux). C'est simplement dû au fait que les femmes sont davantage présentes sur leurs listes. En d'autres termes, la proportion de femmes élues correspond à celle de leur présence sur les listes électorales. Ce qui était loin d'être le cas par le passé.

En se basant sur le taux d'élues par rapport aux nombres de femmes sur les listes électorales, l'Office fédéral de la statistique a conclu qu'en 1971 les hommes jouissaient de 3,5 fois plus de chances d'être élus que les femmes. En 2015, ce rapport n'était plus que de 1,1.

Mais les chances des femmes varient selon le parti. Les femmes candidates du PS et des Vert'libéraux en 2015 possédaient 1,5 fois plus de chances que leurs confrères masculins d'être élues. Leurs chances étaient équilibrées au PDC, tandis que les chances statistiques des hommes étaient plus élevées à l’UDC (1,1 fois), chez les Verts (1,2), au PLR (1,6) et au PBD (2,4).

En relation: Page du parlement pour encourager les femmes à se lancer en politique (24 heures)

Créé: 08.03.2019, 12h51

Articles en relation

«Pour les patients, les hommes sont des docteurs, les femmes des infirmières»

Sensibilisation La Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL milite pour plus de femmes aux postes à responsabilité. Plus...

Quel(le) féministe êtes-vous?

Long format Le 8 mars reste l’occasion idéale de faire le bilan sur l’état du féminisme car, si la cause des femmes fédère particulièrement depuis #metoo, les moyens de la défendre diffèrent. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.