Le personnel de l'armée est le plus mécontent

Administration fédéraleUn sondage montre que le département de la Défense récolte le plus de critiques. En cause: la rigidité des modèles de travail.

Ce sont surtout l'armée de terre, l'armée de l'air et l'état-major qui récoltent les plus mauvaises notes.

Ce sont surtout l'armée de terre, l'armée de l'air et l'état-major qui récoltent les plus mauvaises notes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'armée a un besoin urgent de personnel, comme dans le domaine de la cybercriminalité. Pourtant elle a de la peine à recruter. Et ce désintérêt des demandeurs d'emploi serait dû en partie à la difficulté d'y concilier vie privée et vie professionnelle. C'est ce qui ressort du dernier sondage de satisfaction mené auprès du personnel de la Confédération, raconte le Blick mardi.

Selon cette enquête à laquelle ont participé 68% des 34'000 fonctionnaires fédéraux, le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) est celui qui récolte les notes les plus basses pour tout ce qui est compatibilité de la vie familiale et professionnelle. Seul le département des Affaires étrangères (DFAE) est presque aussi mal jugé. Dans le reste de l'administration, les notes sont comparables au secteur privé.

Travail flexible exigé

Au sein de la Défense, ce sont surtout l'armée de terre, l'armée de l'air et l'état-major qui sont mal cotés. Le DDPS reconnaît le problème, souligne le Blick. «Ces mauvaises notes reflètent le désir du personnel militaire professionnel d'avoir une plus grande flexibilité dans les modèles de travail», a indiqué Renato Kalbermatten, porte-parole du DDPS. En clair: les fonctionnaires souhaiteraient davantage travailler à temps partiel, voire faire du télétravail ou même du jobsharing (partage de poste).

Hic: les possibilités de répondre aux attentes des collaborateurs seraient plus limitées dans le secteur militaire, en raison des tâches à accomplir. En effet, les postes existants exigeraient de gros temps de présence sur place, de l’interchangeabilité du personnel et de grandes disponibilités pour les tâches de formation durant les écoles de recrues, explique le porte-parole.

Pour Matthias Humbel, à la tête de la branche Administration publique du syndicat transfair, l'armée n'a aucune excuse puisque ses notes sont encore plus basses qu'il y a 3 ans, et ce pour les mêmes raisons.« Il faut s'attaquer à ce problème - pour l'avenir de l'armée», estime-t-il.

Selon le responsable, ce sont surtout les officiers professionnels et les sous-officiers qui sont mécontents. Et ce en raison de la volonté du Conseil fédéral de relever l'âge de la retraite de 60 à 65 ans pour les militaires. Ils craindraient que la grande flexibilité que l'on exige d'eux ne soit pas récompensée. (nxp)

Créé: 03.04.2018, 12h23

Articles en relation

Quatre personnes blessées lors d'un exercice de tir

Canton de Glaris Quatre personnes ont été blessées mardi lors d'un exercice de tir à Wichlen (GL). L'une d'entre elles, un membre de l'armée, a été grièvement blessée au visage. Plus...

Interview du chef de l'Etat-major suisse

Armée Pour l'achat de nouveaux jets, le ministre de la défense Guy Parmelin exige que 4 avions de combat puissent être mobilisés. Les explications du chef de l'Etat-major Claude Meier. Plus...

Guy Parmelin fait du tri pour alléger la facture de l’armée

Matériel militaire Avions, lance-mines et autres chars en bout de course n’ont plus leur place dans le dispositif actuel. Ils partiront à la vente ou à la casse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...