Le prix Nobel de physique à deux Romands

SuèdeLe prix Nobel de physique a distingué mardi trois éminents cosmologues, le Canado-Américain James Peebles et les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz.

Le Nobel de physique à Michel Mayor et Didier Queloz.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le prix va «pour moitié à James Peebles pour des découvertes théoriques en cosmologie physique et pour l'autre moitié conjointement à Michel Mayor et Didier Queloz pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire», a annoncé Göran Hansson, secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède Les trois chercheurs, astrophysiciens et astronomes, ont contribué à «une nouvelle compréhension de la structure et de l'histoire de l'univers». «Leurs travaux ont changé à jamais nos conceptions du monde», a ajouté l'académie.

«Personne ne savait»

Michel Mayor, 77 ans, professeur à l'Observatoire de la Faculté des sciences de l'Université de Genève (UNIGE), et celui qui était à l'époque son doctorant, Didier Queloz, 53 ans, ont exploré notre galaxie, la Voie lactée, à la recherche de mondes inconnus.

En 1995, ils ont fait la première découverte d'une planète en dehors de notre système solaire: une exoplanète orbitant autour d'une étoile de type solaire, 51 Pegasi b. «Personne ne savait si les exoplanètes existaient ou non», se souvient Michel Mayor dans un communiqué publié par l'UNIGE. «Des astronomes prestigieux les cherchaient depuis des années... en vain!» Depuis, la quête d'une planète qui présenterait des caractéristiques similaires à la Terre, donc favorables à la vie, se poursuit.

Mais sur les milliers d'exoplanètes confirmées aujourd'hui, seules une poignée d'entre elles sont dans la zone habitable de leur planète, c'est-à-dire ni trop près ni trop loin de sa source de chaleur, mais juste là où la température permet à l'eau d'exister à l'état liquide et où la vie, telle qu'on la connaît, pourrait se développer. Une température assez similaire à celle de la Terre.

«L'enfance de l'univers»

Les travaux de James Peebles, 84 ans, nous ramènent à «l'enfance de l'univers», à travers l'observation des rayons lumineux apparus 400'000 ans après le Big Bang - survenu lui il y a 14 milliards d'années - et qui ont voyagé jusqu'à nous comme pour nous en porter témoignage.

«Ses travaux nous ont révélé un univers dont seulement 5% du contenu est connu: la matière composant les étoiles, les planètes, les arbres - et nous. Le reste, soit 95%, est de la matière noire inconnue et de l'énergie noire. C'est un mystère et un défi pour la physique moderne», souligne l'académie.

Les lauréats recevront leur prix des mains du roi de Suède, Carl XVI Gustaf, lors d'une fastueuse cérémonie à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire de la mort d'Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et créateur des prix. Ils reçoivent un chèque de 9 millions de couronnes (900'000 francs), à se partager le cas échéant entre récipiendaires d'un même prix, ainsi qu'une médaille et un diplôme. (nxp)

Créé: 08.10.2019, 11h59

Nobel de physique: les lauréats des 5 dernières années

2019: James Peebles (Etats-Unis/Canada), Michel Mayor (Suisse) et Didier Queloz (Suisse) pour leurs travaux sur le cosmos et la première découverte d'une exoplanète.

2018 : Arthur Ashkin (Etats-Unis), Gérard Mourou (France) et Donna Strickland (Canada), pour leurs recherches sur les lasers qui ont permis de mettre au point des outils de haute précision utilisés dans l'industrie et la médecine.

2017 : Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne (Etats-Unis), pour l'observation des ondes gravitationnelles qui confirme une prédiction d'Albert Einstein dans sa théorie de la relativité générale.

2016 : David Thouless, Duncan Haldane et Michael Kosterlitz (Grande-Bretagne) sur les isolants topologiques, des matériaux «exotiques» qui permettraient dans un avenir plus ou moins proche de créer des ordinateurs surpuissants.

2015 : Takaaki Kajita (Japon) et Arthur McDonald (Canada) pour avoir établi que les neutrinos, des particules élémentaires, avaient une masse.

Articles en relation

Les Nobel romands félicités de toutes parts

Suède Le prix Nobel de physique décerné ce mardi aux cosmologues genevois Michel Mayor et Didier Queloz est applaudi des deux mains de Berne à Genève. Plus...

Le Nobel de médecine à trois anglophones

Suède Le Nobel de médecine est décerné aux Américains William Kaelin et Gregg Semenza et au Britannique Peter Ratcliffe. Plus...

La médecine ouvre les Nobel

Suède Le prix Nobel de médecine sera annoncé lundi matin à Stockholm avant la littérature et le prestigieux prix de la paix. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.