Le taux d'intérêt du 2e pilier stagnera à 1%

SuisseLe Conseil fédéral réexaminera le taux d'intérêt l'an prochain. Mais en attendant, c'est le statu quo.

Pour les assurés, la situation s'est péjorée depuis 2002 où les avoirs vieillesse devaient encore être rémunérés à hauteur de 4% minimum.

Pour les assurés, la situation s'est péjorée depuis 2002 où les avoirs vieillesse devaient encore être rémunérés à hauteur de 4% minimum. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les avoirs du 2e pilier ne seront pas mieux rémunérés l'an prochain. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de maintenir l'actuel taux d'intérêt minimal de 1%, comme le recommandait la Commission fédérale de la prévoyance professionnelle.

Ce taux ne concerne que les avoirs relevant du domaine obligatoire du 2e pilier. Pour le reste, les instituts de prévoyance sont libres d'accorder une couverture ou non et de fixer une autre rémunération.

La méthode utilisée pour fixer le taux minimum tient compte de manière significative de l'évolution des rendements obligataires. L'année passée, la commission avait estimé qu'un taux d'intérêt de 1% restait attractif vu la rémunération négative pour les obligations de bonne qualité.

Evolution des actions

Le Conseil fédéral tient aussi compte de l'évolution des actions, des obligations et de l'immobilier. Selon lui, la performance des actions et des biens immobiliers est réjouissante, raison pour laquelle une réduction du taux d'intérêt minimal n'est pas indiquée. Mais les taux d'intérêt demeurent très faibles, ce qui plaide contre une augmentation du taux d'intérêt minimal.

Le Conseil fédéral réexaminera le taux d'intérêt l'an prochain. D'ici l'été, il a analysera aussi les bases utilisées pour le fixer. La commission discute aussi de la future élaboration de ses recommandations au Conseil fédéral.

Chute rapide

Pour les assurés, la situation s'est beaucoup péjorée depuis 2002 où les avoirs vieillesse devaient encore être rémunérés à hauteur de 4% minimum. De 2009 à 2011, le plancher se montait encore à 2%. Instauré cette année, l'actuel taux de 1% a pris le relais des 1,25% de 2016.

Un autre facteur influe davantage sur les futures rentes du 2e pilier que le taux d'intérêt minimal: le taux de conversion du capital en rente. Il atteint actuellement 6,8%. Ainsi, pour un avoir LPP de 100'000 francs, un rentier touche une pension annuelle de 6800 francs. La réforme de la prévoyance vieillesse rejetée par le peuple en septembre prévoyait de baisser le taux de conversion à 6%. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2017, 12h38

Articles en relation

Seul un Suisse sur deux cotise pour un 3e pilier

Suisse Ce sont surtout les personnes à bas salaire qui doivent faire l'impasse sur un troisième pilier. Alors qu'elles sont déjà les principales touchées par la faiblesse des rentes AVS et LPP. Plus...

Les seniors ne toucheront plus le 2e pilier en capital

Prévoyance vieillesse Le 2e pilier devrait rester une rente, sauf pour les indépendants, a décidé mercredi le Conseil des Etats dans le cadre de la réforme des prestations complémentaires. Plus...

L'AVS est plus égalitaire que les autres piliers

Suisse De grandes écarts en fonction de l'âge et du sexe marquent tant le 2e que le 3e pilier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...