Les Suisses voteront une nouvelle fois sur le DPI

RéférendumLe peuple s'était prononcé le 14 juin en faveur du diagnostic préimplantatoire mais la votation portait uniquement sur une modification générale de la Constitution et non sur la pratique.

Selon la loi d'application déjà élaboré par le Parlement, la sélection d'embryons dans le but d'influencer le sexe ou d'autres caractéristiques est explicitement proscrite.

Selon la loi d'application déjà élaboré par le Parlement, la sélection d'embryons dans le but d'influencer le sexe ou d'autres caractéristiques est explicitement proscrite. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le peuple se prononcera probablement sur le diagnostic préimplantatoire (DPI). Le référendum lancé par le Parti évangélique suisse (PEV) devrait aboutir. Le PEV a récolté 62'000 signatures, mais celles-ci doivent encore être validées dans les communes.

Le délai pour récolter le nombre requis de paraphes échoit le 10 décembre. Le total dépassera largement les 50'000 nécessaires, a assuré samedi à l'ats Dirk Meisel, le porte-parole du PEV en tête du comité interparti. Il confirmait une information publiée par blick.ch.

Le diagnostic préimplantatoire permet aux couples porteurs d'une maladie génétique grave de ne plus la transmettre à leur enfant. Mais selon le PEV, il faut empêcher que cette technique ne soit utilisée sans limites et de manière arbitraire et qu'un nombre incalculable d'embryons soient éliminés.

Déjà un premier vote

Pratiqué depuis une vingtaine d'années à l'étranger, le DPI permet de différencier un embryon sain d'un autre atteint d'une anomalie avant son implantation dans l'utérus. La Suisse dispose d'une des réglementations les plus strictes d'Europe en matière de procréation assistée.

Le peuple s'était prononcé le 14 juin en faveur de cette technique, par 61,9% des voix. Mais la votation portait uniquement sur une modification générale de la Constitution qui créera un cadre permettant aux médecins de pratiquer le DPI.

Le Parlement a déjà élaboré une loi d'application. La sélection d'embryons dans le but d'influencer le sexe ou d'autres caractéristiques est explicitement proscrite, à moins que le risque de transmission d'une maladie grave ne puisse être écarté d'une autre manière.

Le comité référendaire peut notamment compter sur le soutien de l'UDC et du PDC. Mais sa démarche trouve également des appuis du côté de la gauche. (ats/nxp)

Créé: 28.11.2015, 17h08

Articles en relation

Le parti évangélique peut se lancer contre le DPI

Suisse Les Evangéliques auront jusqu'au 10 décembre pour récolter les signatures nécessaires au référendum contre la loi d'application du diagnostic préimplantatoire (DPI). Plus...

Retrouvez le dépouillement des résultats minute par minute

Votations 14 juin Les Suisses ont accepté de peu la redevance. Ils ont refusé nettement les deux initiatives sur les bourses d'études et l'impôt sur les successions. Le dpi passe haut la main. Plus...

Tous les résultats des votations en un clin d'oeil

Votations du 14 juin Le peuple accepté la redevance à 4000 voix près. Il a en revanche refusé les initiatives sur les bourses d'études et l'impôt sur les successions. Le dpi a passé lui facilement. Plus...

Oui à la famille

Le parti évangélique (PEV) recommande de glisser un oui dans l'urne le 28 février prochain pour l'initiative du PDC «Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage». Les délégués, réunis en assemblée, ont adopté ce mot d'ordre samedi à Frauenfeld (TG).

Ils ont aussi dit oui à l'initiative «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires» lancée par les Jeunes socialistes. Le conseiller national Philipp Hadorn (PS) est venu plaider en faveur de ce texte, qui appelle des acteurs financiers ayant un siège ou une succursale en Suisse à ne plus spéculer sur la nourriture.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...