Les conseillers fédéraux se bousculent pour voir Trump

DiplomatieAlain Berset espère une rencontre avec le président américain. D'autres membres du collège pourraient l'accompagner.

Alain Berset, président de la Confédération, se réjouit de la venue de Donald Trump au WEF qui aura lieu du 23 au 26 janvier à Davos.

Alain Berset, président de la Confédération, se réjouit de la venue de Donald Trump au WEF qui aura lieu du 23 au 26 janvier à Davos. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En annonçant sa présence au Forum économique de Davos (WEF), Donald Trump a pris tout le monde de court, même le Conseil fédéral. Le thème s’est logiquement invité lors de sa séance ce mercredi. «Le Conseil fédéral se réjouit de cette venue, détaille André Simonazzi, son porte-parole. Le président de la Confédération, Alain Berset, est à disposition pour une rencontre.» Trump viendra-t-il ailleurs dans le pays? Qui d’autre participera aux discussions? Quels thèmes seront abordés? «C’est trop tôt pour répondre. Nous sommes en contact avec les autorités américaines. Les détails de la visite seront clarifiés prochainement.»

Lire: Trump, Macron, le choc de l’anti- et du pro-Davos

Alain Berset n’est toutefois pas le seul à vouloir s’entretenir avec l’homme le plus puissant du monde. Selon nos informations, d’autres départements s’activent pour tenter de décrocher un entretien. Car si une telle rencontre se fait - pour des raisons de protocole - au niveau présidentiel, il est possible de mettre sur pied une délégation. Ce qui permettrait à d’autres conseillers fédéraux de participer aux entretiens.

Qui pour accompagner le Fribourgeois? «Ignazio Cassis et Ueli Maurer», répond sans hésiter Christian Lüscher (PLR/GE). Le premier est ministre des Affaires étrangères, le second est à la tête des Finances. «Il faut profiter de cette rencontre pour évoquer les dossiers qui fâchent, comme l’échange automatique d’informations ou la fiscalité.» Les récentes décisions de Trump pour réduire l’impôt des sociétés et augmenter l’attractivité des États-Unis mettent en effet une pression colossale sur Berne et son Projet fiscal 17, la future réforme suisse de l’imposition des entreprises. «De bonnes relations entre dirigeants font de bonnes relations entre États.»

Pour Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) il y a deux dossiers prioritaires. À la fiscalité, la présidente de la commission de politique extérieure (CPE) ajoute les questions liées à l’économie, et notamment l’accès au marché américain. «Le protectionnisme que propose Trump pose de gros problèmes à nos entreprises.» Raison pour laquelle la conseillère nationale ajoute Johann Schneider-Ammann, ministre de l’Économie, à la liste.

Une délégation, voilà qui n’est pas du goût des deux socialistes romands de la CPE. «Au-delà du plaisir d’être sur la photo, je ne vois pas d’intérêt, réagit Carlo Sommaruga (PS/GE). Alain Berset peut défendre seul les intérêts de la Suisse.» Il ne s’attend pas à beaucoup de fond de la part de Donald Trump. «Il vient surtout là où sont les projecteurs.»

Le tacle le plus sévère vient de Manuel Tornare (PS/GE). «Le Conseil fédéral n’arrive déjà pas à se mettre d’accord sur sa position vis-à-vis de l’UE, on ne va pas risquer une nouvelle cacophonie avec les USA. Cette rencontre doit être de président à président. Quitte à ce qu’Alain Berset prenne des calmants pour écouter les bêtises de Trump.» Il y a toutefois un point sur lequel l’unanimité règne de gauche à droite. Cette venue place la Suisse comme lieu incontournable des rencontres internationales. «Ce qui renforce aussi la Genève internationale, explique Carlo Sommaruga. Car Genève, c’est Davos tous les jours.» (24 heures)

Créé: 11.01.2018, 07h02

Articles en relation

Trump savoure sa première grande victoire au Congrès

Etats-Unis Le président des États-Unis a obtenu mercredi le passage de la réforme fiscale qu’il réclamait depuis des mois. Plus...

Les défis de Berset, président hyperconsensuel de la Suisse

Conseil fédéral Après sa brillante élection à la tête du pays, l’amène et lisse Alain Berset va être confronté à une année présidentielle compliquée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...