Les députés ont adopté un budget - subsides revus

NeuchâtelLe budget 2019 a été adopté par les députés neuchâtelois. Avec un compromis pour réduire les coupes dans les subsides maladie.

(Illustration)

(Illustration) Image: archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les députés neuchâtelois ont adopté mardi le budget 2019, prévoyant un déficit de 17,9 millions de francs, par 79 oui, 16 non et 20 abstentions. Un compromis a été trouvé, notamment pour réduire les coupes dans les subsides maladie.

Le compromis budgétaire mis sur pied par la commission des finances a été accepté par 99 oui et 7 non provenant de l'UDC. Via un bloc d'amendements, il limite les coupes dans les subsides d'assurance maladie et dans l'argent de poche versé aux résidents de homes.

Une variation de l'écart statistique sur la masse salariale est une des contreparties financières. Au final, le compromis budgétaire permet de réduire le déficit de 40'000 francs.

Nouveaux mécanismes financiers

Deux motions liées au budget et faisant office de compromis ont aussi été approuvées. Les députés ont accepté un texte demandant au Conseil d'Etat la mise en place de nouveaux mécanismes financiers permettant à long terme la résorption du découvert existant de l'Etat. Cela pourrait prendre la forme d'un amortissement annuel de 1% dans le compte de fonctionnement.

L'autre motion demande d'ancrer dans la loi des contours plus précis de l'aide aux assurés de condition économique modeste dans le cadre des subsides à l'assurance maladie. L'idée est d'éviter la double peine: une hausse des primes et une perte de subsides.

«Trois années sombres»

Avant le vote d'entrée en matière, le conseiller d'Etat Laurent Kurth a rappelé que le budget 2019 respecte le frein à l'endettement après «trois années sombres». Le chef du Département des finances et de la santé a expliqué que si un déficit est prévu, «on ne finance pas le ménage courant avec l'endettement».

«C'est un budget de transition mais l'avenir n'est pas rose», a déclaré le député PLR Nicolas Ruedin. «La dette continue d'augmenter. Notre canton reste aux soins intensifs» et les déficits antérieurs n'ont pas été amortis.

Pour le socialiste Baptiste Hurni, la volonté d'atteindre un équilibre financier en 2020 est à saluer. Toutefois des finances saines «sont un moyen mais pas une fin en soi». Le député déplore la violence des coupes prévues dans les subsides de l'assurance maladie, amortie toutefois grâce au compromis budgétaire accepté.

Le Vert Fabien Fivaz s'est également offusqué de la perte de subsides pour 5000 personnes. «On prend aux pauvres pour donner aux plus pauvres».

Le député UDC Niels Rosselet-Christ estime que ce budget n'est pas «encourageant». «Il s'agit d'un équilibre de fortune» qui va sûrement aboutir à un déficit effectif plus élevé. Le député UDC déplore la hausse des charges de 35 millions de francs par rapport à l'an dernier.

Sans budget l'an dernier

Le budget proposé par le gouvernement prévoit des recettes fiscales de 202,5 millions de francs pour les personnes morales et de 725,5 millions pour les personnes physiques. Les charges se montent à 2,18 milliards. Au niveau des investissements, une somme de 89,4 millions de francs est budgétisée, soit 12,8 millions de plus qu'en 2018.

Pour rappel, en décembre 2017, le Grand Conseil avait refusé le budget pour l'année suivante qui prévoyait un déficit de 50 millions de francs. Le canton avait dû vivre les premiers mois de l'année sans budget. Un consensus sur un déficit de 37,2 millions avait finalement été trouvé en février. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2018, 21h49

HEM: moratoire sur la fermeture

Pas de fermeture - Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mardi un projet de loi des groupes PopVertsSol, socialiste et Vert'Libéral-PDC demandant un moratoire sur la fermeture de l'antenne neuchâteloise de la Haute Ecole de musique. Et ce tant que la population ne s'est pas exprimée.

Principe de précaution - Les députés ont approuvé par 54 oui, 46 non et 15 abstentions le projet de loi. Le socialiste Baptiste Hurni a expliqué que le principe de précaution veut «que l'on ne dénonce pas une convention tant que la population ne s'est pas prononcée sur l'initiative».

Articles en relation

Neuchâtel allège sa fiscalité

Impôts Le canton de Neuchâtel décide d'alléger ses impôts tout en espérant retrouver l'équilibre financier d'ici à 2020. Plus...

Neuchâtel veut donner le droit de vote à 16 ans

Politique Sur demande, les mineurs neuchâtelois pourraient bientôt pouvoir se prononcer sur les objets cantonaux. Plus...

Les maçons débraient, des chantiers à l'arrêt

Suisse romande Des ouvriers du bâtiment de Fribourg, Neuchâtel, du Jura, du Jura bernois et du Valais ont défilé dans les rues à l'appel d'Unia, mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...