Les économies d'énergie sont surestimées

ConstructionLes économies d'énergie réalisées grâce aux subventions du programme Bâtiments sont surestimées. Le Contrôle fédéral des finances (CDF) demande de revoir le modèle de calcul utilisé.

Des contributions de la Confédération permettent de soutenir des programmes cantonaux favorisant les énergies renouvelables, la récupération de chaleur et l'amélioration des installations techniques.

Des contributions de la Confédération permettent de soutenir des programmes cantonaux favorisant les énergies renouvelables, la récupération de chaleur et l'amélioration des installations techniques. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un rapport, le Contrôle fédéral des finances (CDF) demande de revoir le modèle de calcul utilisé dans le programme Bâtiments , d'autant plus que l'Etat s'apprête à verser davantage de subventions.

Le Département fédéral de l'énergie est d'accord d'intégrer ces critiques à ses travaux et de changer la donne autant que possible dès 2016. Les cantons sont plus réservés: la Conférence des directeurs de l'énergie souhaite limiter les adaptations du modèle à l'essentiel, selon le rapport publié jeudi.

Système à revoir

Pour le CDF, il est d'autant plus important d'agir qu'il est prévu d'augmenter les investissements dans le programme d'actuellement 300 millions de francs à 600 millions. Le Contrôle fédéral des finances souhaite que le modèle de calcul soit complètement retravaillé. A défaut, et comme variante minimale, il faudrait adapter celui utilisé aujourd'hui.

Le certificat énergétique des bâtiments pourrait constituer un outil intéressant. D'une manière générale, le CDF prône une approche plus globale et systémique. Comme il l'avait fait dans un précédent rapport, il plaide pour le regroupement des deux volets du programme.

Le premier, financé entièrement par le produit de la taxe sur le CO2, favorise l'assainissement de l'enveloppe des bâtiments. Le second permet grâce à des contributions globales de la Confédération, de soutenir des programmes cantonaux favorisant les énergies renouvelables, la récupération de chaleur et l'amélioration des installations techniques.

Opaque et inadapté

L'efficacité du programme Bâtiments est calculée en comparant les coûts engendrés par les mesures d'encouragement avec les diminutions des émissions de CO2 et de la consommation d'énergie. Le modèle utilisé est opaque et difficile à comprendre, critique d'emblée le CDF.

Pis, il a constaté une tendance à surestimer les économies d'énergie. Plusieurs explications sont possibles, selon le rapport.

On ne tient ainsi pas compte du fait que grâce à une meilleure isolation les pièces peuvent être chauffées à 22 degrés au lieu de 20 avec la même installation de chauffage. La consommation énergétique supposée des bâtiments avant assainissement ou des nouvelles constructions qui n'ont pas bénéficié de programme d'encouragement est en outre exagérée.

Emissions de CO2

Concernant les émissions de CO2, le rapport ne peut conclure ni à une surévaluation ni à une sous-évaluation générale. Des incohérences dans la prise en compte de la source d'énergie employée avant assainissement conduisent à ce que certaines diminutions des émissions de CO2 n'apparaissent pas dans le calcul.

Mais, d'autre part, on a tendance à gonfler les économies en surestimant l'utilisation supposée de mazout dans les nouvelles constructions.

Autres critiques: le modèle ne prend pas assez en compte l'effet d'aubaine des subventions dont bénéficient les propriétaires qui auraient de toute façon décidé d'assainir et fait fi de l'énergie grise utilisée pour produire ou transporter les matériaux de construction.

Enfin, un troisième bâtiment modèle devrait s'ajouter aux deux actuels (logement individuel et collectif) pour tenir compte des constructions non destinées à l'habitat. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2014, 07h03

Articles en relation

La Suisse est le 8e pays le plus compétitif pour l'énergie

Energie Selon le Choiseul Energy Index paru cette semaine, la Suisse se classe au 8e rang des pays les plus compétitifs en matière énergétique, dans un classement dominé par les pays scandinaves. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.