Les homosexuels devraient pouvoir donner leur sang

Don du sangPremier pas vers la fin de l’exclusion automatique des gays. De nouveaux critères sont en discussion.

Transfusion CRS Suisse demandera à Swissmedic d’intégrer les homosexuels dès 2017, à condition qu’ils n’aient pas eu de rapports dans les douze derniers mois.

Transfusion CRS Suisse demandera à Swissmedic d’intégrer les homosexuels dès 2017, à condition qu’ils n’aient pas eu de rapports dans les douze derniers mois. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour un homme, déclarer avoir eu un rapport sexuel avec un homme signifie aujourd’hui un bannissement à vie du don du sang. Cette pratique doit changer, revendique Transfusion CRS Suisse qui chapeaute les collectes de sang à l’échelle nationale. Pour son président, le Dr Rudolf Schwabe, «l’exclusion systématique ne se justifie plus».

Ces prochains jours, l’organisation demandera donc à Swissmedic – l’autorité en charge de la surveillance des services de transfusion sanguine – d’intégrer les homosexuels dès 2017, à condition qu’ils n’aient pas eu de rapports dans les douze derniers mois. «Nous ne sommes pas naïfs, reconnaît Rudolf Schwabe. Aucun homosexuel ne va rester abstinent durant un an juste pour pouvoir donner son sang. Mais il s’agit d’une première étape.»

«Cette exclusion, sans évaluation concrète des comportements à risque, participe à la stigmatisation des gays et entretient l’homophobie»

La suite? Que l’évaluation des risques ne se fasse plus sur l’orientation sexuelle des individus, mais sur leur comportement. Il existe en effet des homosexuels qui ont des relations stables, tout comme il existe des hétérosexuels qui collectionnent les aventures. L’élaboration de ces critères étant complexe, Transfusion CRS Suisse n’imagine pas une entrée en vigueur avant 2018, pour autant que Swissmedic donne son aval.

Pas de discrimination

Ce premier pas – aussi timide soit-il – a une résonance particulière auprès de Pink Cross. «C’est une vraie avancée pour les droits des gays dans notre société, réagit Laurent Paccaud, coprésident de la Fédération suisse des gays. Cela fait longtemps qu’on s’oppose à cette interdiction «a priori». L’exclusion d’un pan entier de la société, sans évaluation concrète des comportements à risque, participe à la stigmatisation des hommes gays et entretient ainsi l’homophobie.» Il espère que Swissmedic suive le mouvement. «On attend deux choses de leur part: l’abolition définitive de cette exclusion, et une adaptation rapide des questionnaires pour les comportements à risque.»

Du côté de Swissmedic, ces revendications sont accueillies avec précaution. «Nous examinerons la requête sur la base d’arguments scientifiques, explique Lukas Jaggi, porte-parole. Nous devons nous assurer que les critères de sécurité pour les receveurs sont toujours assurés.» L’autorité précise qu’il ne s’agit pas de discrimination, mais d’un principe de précaution, la prévalence du VIH chez les homosexuels étant 30 fois plus élevée que chez les hétérosexuels. «S’il est prouvé que les risques ne sont pas supérieurs, alors nous pourrions trouver un accord.»

Si les avancées sont encore hypothétiques pour le don du sang, elles sont bel et bien réelles pour le don de cellule souche de sang. «La pratique changera dès demain, explique Rudolf Schwabe. On ne demandera plus aux hommes s’ils ont eu des rapports sexuels avec des hommes. Les critères seront basés uniquement sur les risques.» Dans ce domaine, qui repose sur une base légale différente, Transfusion CRS Suisse peut en effet définir elle-même les critères.

Créé: 20.06.2016, 18h22

Articles en relation

Les homos pourront donner leur sang

France La ministre de la Santé a annoncé mercredi qu'elle levait une «discrimination». Plus...

Les dons du sang bientôt ouverts aux homosexuels?

Santé Le Conseil fédéral soutient une motion d'un conseiller national. Parmi les conditions: que les donneurs se soient abstenus de toute relation sexuelle durant une année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.