Les médecins croulent sous la paperasse

SantéUne étude de la FMH le souligne: le médecin hospitalier ne consacre plus qu'un tiers de sa journée à ses patients.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avant le nouveau financement hospitalier, les médecins faisaient de la résistance. Ils redoutaient des suppressions de postes et la péjoration des soins. Leur faîtière, la FMH, a alors lancé une étude annuelle sur les conditions de travail à l’hôpital. La 5e édition de ce sondage montre que les résistances de principe diminuent. La part des médecins réfractaires a baissé de 60% à 44%. D’autres chiffres interpellent.

Les médecins hospitaliers sont noyés sous la paperasse qui augmente. En soins somatiques aigus, ils ne consacrent désormais plus qu’un tiers de leur journée aux patients. Le reste du temps, le médecin lutte avec l’informatique, veille à la bonne circulation de l’information et ferraille avec les caisses maladie. En psychiatrie et en réadaptation, le temps journalier consacré aux patients est encore plus faible: 25% en moyenne. Les plus absorbés par la paperasse sont les médecins assistants, délégués en première ligne par des médecins cadre qui, eux, administrent des services, tâche toujours plus dévoreuse de temps.

Déléguer des tâches administratives

Le médecin ne peut-il pas déléguer des tâches administratives? A-t-on besoin d’un nouveau métier, entre le médecin qui suit son patient et le personnel soignant? La FMH, dans sa communication, ne revendique rien. Les auteurs de l’étude, eux, ne font pas de recommandation.

Stéfanie Monod, cheffe du Service vaudois de la santé publique avec une expérience de médecin hospitalier, justifie le travail informatique accru découlant du nouveau dossier électronique du patient: «Ce temps investi en amont garantit un meilleur suivi médical.» La limitation de la durée du travail des assistants joue aussi un rôle, pense-t-elle: le travail médical est fractionné sur davantage de personnel. Elle invite aussi les hôpitaux à questionner leurs pratiques: «Une organisation plus horizontale des soins, avec une meilleure articulation du travail fourni par les assistants et les médecins cadres, recèle un potentiel d’amélioration.» Un projet visant cette évolution existe dans le canton de Vaud. Des discussions sont en cours entre les cantons romands. Le levier, explique Stéfanie Monod, est une révision du financement des médecins assistants par service dans les hôpitaux. (24 heures)

Créé: 07.01.2016, 06h54

Articles en relation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...