Les minibars vont disparaître dans les trains

CFFLe retrait devrait intervenir progressivement dès la fin 2017. Les clients n'auront plus que les wagons-restaurants avec une offre à l'emporter.

Les CFF avaient introduit un minibar de nouvelle génération à la mi-2014.

Les CFF avaient introduit un minibar de nouvelle génération à la mi-2014. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les CFF abandonnent les minibars dans les trains. Plus assez rentables, les célèbres wagonnets proposant cafés, sandwiches et autres friandises disparaîtront fin 2017. Ils seront remplacés par des libres-services à bord des voitures-restaurant. Le syndicat SEV est choqué, l'association Pro Bahn ne dramatise pas.

L'explosion de l'offre de restauration dans les gares a entraîné une forte baisse de la demande pour la restauration ferroviaire, et en particulier pour les minibars, expliquent les CFF vendredi dans un communiqué. Conséquence: une baisse d'environ 40% des ventes aux minibars.

L'ex-régie fédérale a décidé de remodeler de fond en comble son offre en matière de restauration: suppression graduelle et définitive des minibars dès fin 2017, création de libres-services dans les voitures-restaurant, augmentation à 120 du nombre de ces dernières, contre 90 aujourd'hui, au fur et à mesure de la mise en service de nouvelles voitures à deux étages d'ici 2021.

Aussi les bars à café

En plus, certaines voitures de 1ère classe profiteront d'un service de restauration aux places. Ce nouveau «concept» sera testé au second semestre 2016, indiquent encore les CFF. Il concerne toutes les lignes InterCity et EuroCity. En revanche, les lignes InterRegio seront privées de toute offre de restauration, «en raison d'une demande trop faible», selon les CFF.

Les changements ne s'arrêtent pas là: les CFF mettront fin dès la mi-2016 à l'exploitation des bars à café dans les gares. Les surfaces des stands Segafredo seront relouées et les employés devraient se voir proposer «autant que possible» un nouvel emploi par Elvetino SA, filiale des CFF qui exploite ces bars sous franchise. Ils pourront aussi être repris par le nouveau locataire, ajoute l'ex-régie.

«Cannibalisme des CFF»

Le syndicat du personnel des transports (SEV) se dit choqué par l'annonce «surprise» des CFF. Il dénonce une culture d'entreprise basée sur le profit et exige le maintien en emploi pour les quelque 300 employés concernés. Du côté des CFF, le nombre avancé est d'environ 200.

«Les voyageurs et le personnel des minibars ne doivent pas payer pour le cannibalisme des CFF qui multiplient les offres dans les gares et les voitures-restaurants des nouvelles compositions du trafic grandes lignes», fustige le SEV dans un communiqué.

Le syndicat exige que chaque collaborateur se voie offrir un poste équivalent dans l'entreprise et des mesures de formation pour maîtriser les nouvelles tâches. Une exigence valable également pour les 65 employés des bars à café dans les gares Segafredo.

«De toute façon trop cher»

Du côté de Pro Bahn, c'est un oeil qui rit et l'autre qui pleure. L'association de défense des usagers se réjouit de l'augmentation du nombre de voitures-restaurants et estime que les tarifs des minibars étaient de toute façon trop élevés, notamment pour les familles.

Mais elle regrette qu'ils disparaissent complètement et souhaite que le service soit maintenu sur les grandes lignes entre 06h00 et 08h00 du matin, un moment «où il y a de la demande» pour le café du matin. Pro Bahn exige aussi que les voitures-restaurants deviennent accessibles depuis l'entier du train, ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui lorsque des modules de renfort sont accrochés au convoi.

En baisse depuis au moins 10 ans

Les minibars CFF ont bientôt 70 ans: ils circulent dans les trains suisses depuis 1949. Aujourd'hui, on les trouve à bord des InterCity et EuroCity de 06h30 à 18h30, ainsi que sur certaines lignes InterRegio, indiquent les CFF sur leur site.

Elvetino SA exploite 121 minibars CFF, selon la même source. Leur nombre est en baisse depuis plusieurs années: en novembre 2013, ils avaient complètement disparu des 136 trains ICN. Cinquante employés avaient été affectés. En 2011, les chariots étaient encore au nombre de 198. Et en 2005 déjà, la filiale des CFF avait réduit d'un tiers le nombre de ses chariots minibars sur le réseau.

Elvetino exploite aussi 101 restaurants et 32 «bistros CFF», selon le site de l'ex-régie. Elle est en outre active en Allemagne, en France et en Italie, des pays qui ne sont pas touchés par les changements actuels, a confirmé un porte-parole. A l'instar des deux voitures Starbucks sur la ligne Genève-Saint-Gall qui sont maintenues. (ats/nxp)

Créé: 08.01.2016, 15h49

Articles en relation

Les CFF présentent leur nouveau minibar

Trains Un nouveau minibar des CFF entrera en fonction la semaine prochaine. Les CFF en profiteront pour réaménager leurs prestations dans les services de restauration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...