Les punaises de lit tentent d’infiltrer le parlement

ParasitesMalgré leur prolifération, le Conseil fédéral refuse de considérer ces insectes comme un problème de santé publique.

Les punaises de lit reviennent en force depuis dix ans.

Les punaises de lit reviennent en force depuis dix ans. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles infestent les lits, les meubles, les hôtels, des immeubles entiers même. Et la Coupole? Le Conseil national devra prochainement se pencher sur un postulat de Guillaume Barazzone (PDC/GE), demandant au Conseil fédéral d’établir un rapport sur les punaises de lit en Suisse. Le but: élaborer une stratégie nationale de lutte contre ce fléau des chambres à coucher. «Je voudrais simplement que la Confédération reconnaisse qu’il s’agit d’un problème de santé publique. Je ne souhaite pas qu’elle s’en occupe elle-même – mais elle sera à mon avis tôt ou tard contrainte de le faire – mais qu’elle organise une action coordonnée avec les communes et les cantons, explique Guillaume Barazzone. Cela pourrait entre autres passer par un portail sur le site de la Confédération contenant un recueil des moyens de lutte. Chacun pourrait s’informer ou apporter son savoir-faire.»

De l’avis du Conseil fédéral pourtant, «aucun cas de maladie transmise par ces insectes n’a été déclaré jusqu’ici. Bien que leurs piqûres soient désagréables et puissent provoquer des démangeaisons, il s’agit là d’un problème de santé individuel sans gravité», un «phénomène local qui nécessite des mesures à prendre sur place par les entreprises ou les services concernés».

«Pas un problème local»

«Il ne s’agit pas d’un problème local, il prolifère au-delà des frontières, soupire Guillaume Barazzone. Par exemple, les déménagements entre cantons, voire entre pays ne sont pas rares. Ce sont autant de transports potentiels de punaises de lit.» En sa qualité de maire de Genève, l’élu est bien placé pour connaître les problèmes liés à l’explosion du fléau, depuis quelques années dans la Cité de Calvin. Selon une étude menée par la Fédération suisse des désinfestateurs (FSD), sept sociétés ont traité un total de 4978 cas en 2014 à Genève.

Pratiquement éradiquées dans les années 1950, les punaises de lit sont revenues en force depuis une dizaine d’années. En Suisse, depuis 2012, le nuisible pourrit les nuits de plus en plus de foyers: les cas seraient quatre fois plus nombreux qu’il y a trois ans. Zurich compte plus de 100 infestations officiellement recensées en 2015, contre une vingtaine par an entre 1995 et 2005. Vaud n’est pas en reste: en juillet passé, quelque 250 recrues ont été évacuées de différents sites militaires vaudois infestés.

Créé: 20.09.2016, 08h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.