Les quotas de femmes divisent le monde politique

EgalitéLa Confédération va forcer les entreprises semi-publiques à nommer 30% de femmes dans les fauteuils dirigeants. La mesure provoque des réactions très tranchées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral veut des actes. Il fixe un quota de 30% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises proches de la Confédération, comme La Poste, Ruag, la SSR ou les CFF.

Les entreprises ont jusqu'à 2020 pour parvenir aux 30% réclamés. La Délégation des finances du Parlement sera chargée de suivre l'évolution de la nomination des cadres et d'en rendre compte chaque année. Aucune sanction n'est prévue, mais «tout écart par rapport au quota-cible devra être justifié».

Demande à gauches

Cette mesure répond notamment à de nombreuses interpellations au Parlement, dont un tir groupé des Femmes socialistes. La conseillère nationale Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL) déplorait en décembre que les conseils d'administration en Suisse ne sont occupés par des femmes qu'à 11,6%. Alors que ce même taux est de 36,4% en Norvège et de 27,1% en Finlande.

L'élue demande aussi d'imposer des quotas à toutes les entreprises cotées en Bourse.

Le principe des quotas séduit surtout à gauche. Bâle-Ville (tout comme Berne) a décidé d'imposer un nombre minimum de femmes dans les conseils des entreprises semi-publiques. Un référendum vient d'aboutir contre cette mesure, lancé par les sections jeunes du PDC, du PLR et de l'UDC.

Créé: 08.11.2013, 14h18

Articles en relation

Il y a plus de femmes dans les parlements

Egalité La participation des femmes dans les parlements a progressé l'an dernier, grâce à l'application de quotas. En Suisse, qui occupe le 31e rang mondial, la proportion des femmes au Conseil national a passé de 29 à 29,5%. Plus...

Le président d’Adecco plaide pour des quotas

Libre circulation La Suisse met en jeu sa cohésion sociale avec une «attitude multiculturelle inconditionnelle», déclare le président de Swiss Life et d’Adecco, également membre de la direction d'economiesuisse. Plus...

Le référendum contre les quotas a abouti à Bâle-Ville

Egalité homme-femme Les citoyens de Bâle-Ville se prononceront sur les quotas dans les conseils d'administration d'entreprises semi-publiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.