Les réfugiés vont-ils en vacances dans leur pays d'origine?

ImmigrationEnviron 50'000 réfugiés ont reçu l'autorisation de sortir du territoire pour des séjours à l'étranger. Une pratique qui passe mal auprès des autorités cantonales.

Les réfugiés érythréens cherchent surtout à rejoindre les importantes diasporas déjà existantes dans le nord de l'Europe.

Les réfugiés érythréens cherchent surtout à rejoindre les importantes diasporas déjà existantes dans le nord de l'Europe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'UDC s'est étranglée en apprenant la pratique. Entre 2010 et 2014, près de 62'000 réfugiés ont pu sortir de Suisse pour des séjours à l'étranger, principalement des Somaliens et des Erythréens, a déploré la conseillère nationale argovienne Sylvia Flückiger-Bäni.

Ces sorties du territoire ont été autorisées par la Confédération et les chiffres du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) précisent qu'il s'agit de 50'000 voyages entre 2011 et la fin juin 2015. La majorité des personnes, soit 40'500, étaient au bénéfice d'un permis B ou C et 9500 documents ont été émis pour des demandeurs d'asile, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 16 juillet 2015.

Les cantons veulent un tour de vis

La grogne vient surtout des cantons. «Les demandes sont traitées trop généreusement. Nous ne sommes pas satisfaits des procédures du SEM», a expliqué Marcel Suter, président de l'Association des services cantonaux de migration (ASM).

Les autorisations sont accordées trop facilement. «Nous demandons une pratique plus restrictive, ce qui va réduire le risque d'abus», a ajouté le chef des services grisons de migration, qui déplore que la bienveillance du SEM soit connue des réfugiés qui déposent toujours plus de demandes.

Ce sont surtout les Érythréens qui ont recours à cette pratique, puisque 15'158 dossiers ont été déposés en quatre ans et demi. Les Somaliens suivent avec 7118 demandes, puis les Irakiens avec 3786 demandes.

Abus d'aides sociales?

Comme le rappelle Martin Reichlin, porte-parole du SEM, les coûts du voyage sont à la charge des personnes. «Si celles-ci touchent les aides sociales, c'est alors aux autorités cantonales d'intervenir». Les Érythréens qui habitent en Suisse depuis moins de six ans sont 91% à percevoir l'aide sociale.

Les réfugiés enregistrés sont libres de quitter le territoire puisqu'ils disposent de documents de voyage et ne sont pas obligés de donner leur destination. Toutefois, ils sont normalement interdits de retourner dans leur pays d'origine. Concernant les Érythréens, ils rendent souvent visite à l'importante diaspora établie dans les pays du nord de l'Europe.

En passant par des pays tiers

Le SEM ignore le nombre de retours au pays et il reçoit chaque année une vingtaine de cas suspects, principalement des Érythréens. Ces séjours sont exceptionnellement autorisés en cas de maladie grave ou de décès de proches, a ajouté Martin Reichlin. En cas d'infraction, la procédure d'examen du dossier est suspendue, voire annulée.

Cependant, les autorités suisses ne peuvent pas contrôler si un requérant retourne dans sa patrie en passant par un pays tiers, comme le reconnaît le SEM. Dans la NZZ am Sonntag, des représentants de la diaspora érythréenne expliquaient que les ambassades au Soudan ou en Egypte émettaient des passeports pour que les réfugiés puissent revenir au pays en toute discrétion. Des centaines de personnes ont déjà eu recours à ce procédé, selon certains. (nxp)

Créé: 16.07.2015, 09h56

Articles en relation

Centres de réfugiés à proximité: les Suisses favorables

Asile Selon un sondage à paraitre dans l'Hebdo ce jeudi, les Suisses seraient prêt à accueillir un centre de réfugiés à proximité de chez eux. Plus...

Nouveaux centres de requérants: l'UDC fait barrage

Assemblée des délégués Simonetta Sommaruga a été sommée de suspendre «sa» politique d'asile lors de l'assemblée des délégués de l'UDC, réunis à Kerns (OW). Plus...

La durée des procédures d'asile fortement réduite?

National La commission des institutions politiques du National est entrée en matière sur la révision de la loi, au grand dam de l'UDC. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...