Les villes suisses se penchent sur la gestion des déchets sauvages

Problème urbainLes villes et communes suisses ont proposé un «centime du littering», mardi à Zurich lors de la première conférence d'experts dédiée à cette problématique.

La récolte de déchets sur l’espace publique: fastidieuse et chère.

La récolte de déchets sur l’espace publique: fastidieuse et chère. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les campagnes de prévention, les amendes et les consignes ne marchent pas pour lutter efficacement contre les déchets.

Les villes et communes suisses ont proposé un «centime du littering», mardi à Zurich lors de la première conférence d'experts dédiée à cette problématique.

La taxe serait introduite sur les bouteilles en PET, les canettes et les cigarettes afin d'en financer le nettoyage, a expliqué Alex Bukowiecki, directeur du secteur infrastructures communales de l'Union des villes suisses et de l'Association des communes. Les communes doivent débourser 50 millions de francs par année rien que pour nettoyer les mégots.

Le nouveau système ne serait donc pas basé sur le principe du pollueur-payeur mais toucherait le consommateur. Cela a au moins le mérite de ne pas pénaliser tous les contribuables, comme c'est le cas à présent, explique Alex Bukowiecki.

La branche du commerce de détail est actuellement sondée pour savoir si elle soutiendrait l'introduction d'un centime du littering. L'Association pour des emballages de boisson écologiques estime que le système punirait l'entier de la communauté alors que seule une minorité est responsable du littering. (ats/nxp)

Créé: 26.02.2013, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...