Genève suspend les sorties de prison jusqu'à nouvel ordre

Meurtre d'AdelineLe gouvernement genevois exprime ses profondes condoléances. A la frontière bâloise, la police allemande n'a pas retrouvé le meurtrier présumé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques heures après la découverte, dans un bois de la commune de Bellevue, du corps sans vie d'Adeline, David Hiler a présenté les plus profondes condoléances du gouvernement genevois à la famille de la défunte. Devant des dizaines de médias, visiblement affecté et mal à l'aise, le Conseil d'Etat, représenté par Pierre Maudet, David Hiler et Pierre-François Unger, a fait le point sur le drame qui bouleverse toute la région. Pierre Maudet a annoncé la suspension de sortie des détenus sous juridiction genevoise, le temps que la situation se stabilise. Six cents détenus sont concernés.

Le chef du Département de la sécurité s'est dit consterné: «Ces tragiques événements nécessitent analyse et prudence.» Pierre-François Unger, ministre de tutelle des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), a précisé qu'il n'y a que sept problèmes pour dix mille sorties.

Sandra Favre, directrice des établissements pénitentiaires, s'est dit choquée par le drame. M. Anthamatten le meurtrier présumé, que la sociothérapeute accompagnait à une thérapie équestre, effectuait sa deuxième sortie, a expliqué la directrice. La première s'était déroulée le 3 septembre 2013. Il avait été condamné à une peine de 15 ans en France. Binational, il avait fait une demande pour être transféré en Suisse, ce qui avait été accepté. C'était pour cet individu le début de l'ouverture progressive. Il avait une possibilité de libération conditionnelle dès janvier 2015.

Adeline travaillait comme sociothérapeute au sein des HUG depuis juillet 2007. Elle avait déjà effectué plus de 200 sorties accompagnées. Elle était parfaitement qualifiée, a indiqué le directeur général des HUG. M. Anthamatten bénéficiait d'un accompagnement psychiatrique, a précisé M. Levrat Il était prévu deux sorties par mois. L'évaluation des professionnels concernant le comportement après la première sortie avait été qualifié d'adéquat.

Peu avant le début de la conférence de presse, le Ministère public a confirmé que les recherches menées par la police ont abouti à la découverte du corps sans vie d'une jeune femme, à proximité du manège où le détenu et son accompagnatrice devaient se rendre hier. «Les premières constatations et les circonstances tendent à confirmer qu'il s'agit de la personne disparue.»

Région bâloise: pas trace du fugitif

Les recherches du fugitif ont mobilisé les forces de police de Bâle-Ville et du district frontalier de Lörach. La police allemande a investi un ancien bâtiment de douane à Weil am Rhein sans retrouver trace du meurtrier présumé.

Créé: 13.09.2013, 17h19

Articles en relation

Anthamatten aurait été vu dans un tram en direction de Riehen

Chasse à l'homme La police allemande a investi en vain une ancienne douane à Weil am Rhein, à la frontière bâloise Plus...

La maman d'Adeline est «révoltée qu'on laisse sortir un violeur seul»

Témoignage La mère de la thérapeute ne comprend pas qu'on puisse laisser sortir un violeur seul avec une jeune femme. Plus...

Le corps d'Adeline a été retrouvé dans les bois

Violeur en cavale La police a retrouvé le corps sans vie de la thérapeute disparue hier. Le détenu qui l'accompagnait est toujours en fuite Plus...

Le détenu disparu jeudi a été condamné deux fois pour viol

Disparition inquiétante Fabrice Anthamatten, le détenu qui a disparu avec sa thérapeute jeudi, a un lourd passif judiciaire. Il a été condamné à Genève et en France. Plus...

Le violeur en fuite avec sa thérapeute court toujours

Genève La police genevoise lance un appel à témoin pour retrouver le détenu et une sociothérapeute qui ont disparu depuis jeudi matin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.