Neuchâtel vous appelle à restaurer ses bornes

FrontièresLe Canton de Neuchâtel invite tout un chacun à parrainer la restauration d'une de ses 390 «piles» historiques.

Une des bornes-frontière du canton de Neuchâtel.

Une des bornes-frontière du canton de Neuchâtel. Image: Histoire de bornes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'opération «Re-Borne» a été officiellement lancée vendredi au Cerneux-Péquignot, qui fête les 200 ans de son rattachement à la Suisse, précise la Chancellerie dans un communiqué. Le coup d'envoi a été donné sur la borne 46, qui marque la frontière franco-suisse.

Sur les 390 bornes du canton, 200 sont en effet partagées avec la France, 90 avec le canton de Berne et 100 avec le canton de Vaud. L'opération vise dans un premier temps à restaurer les bornes entre la Suisse et la France. L'action pourrait ensuite s'étendre aux autres ouvrages.

Précédent à Genève

Chaque borne a préalablement été géolocalisée par le service de la géomatique et du registre foncier (SGRF). Des informations complètes sont en libre accès ici.

La Fondation «Re-Borne» a mené une action similaire dans le canton de Genève en 2014. Elle avait permis de réunir plus de 100'000 francs et de restaurer une quarantaine de bornes. L'opération a été élargie en 2018 aux ouvrages situés entre Genève et Vaud.

Toute personne qui souhaite parrainer une borne peut la choisir et verser entre 50 et 5000 francs selon le type d'ouvrage. Le parrain ou la marraine reçoit un certificat officiel de parrainage/marrainage à son nom ou au nom d'un proche. Les informations utiles se trouvent sur le site internet www.re-borne.ch. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2019, 14h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.