«No Billag» est une «gifle cinglante», selon le PEV

Assemblée de partiLe Parti évangélique suisse (PEV) a donné samedi ses mots d'ordre pour les votations du 4 mars, balayant le texte en faveur de la suppression de la redevance.

La présidente du PEV Marianne Streiff s'est clairement positionnée contre «No Billag», samedi, à Soleure.

La présidente du PEV Marianne Streiff s'est clairement positionnée contre «No Billag», samedi, à Soleure. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les délégués du Parti évangélique suisse (PEV) se sont réunis samedi à Soleure. Ils se sont prononcés en faveur du nouveau régime financier 2021, mais ont refusé l'initiative «No Billag». Ces objets sont en votation le 4 mars prochain.

La présidente du parti et conseillère nationale bernoise Marianne Streiff a clairement plaidé contre «No Billag», indique un communiqué du PEV samedi. Mme Streiff a parlé de «gifle cinglante contre la diversité actuelle de la radio e de la télévision et, par conséquent, également contre une information indépendante incontournable dans notre démocratie directe».

Les délégués ont ensuite refusé l'initiative par 94 voix contre 5 et 2 abstentions. Ils ont en revanche adopté à l'unanimité le nouveau régime financier 2021. Il vise à prolonger de 15 ans, à fin 2035, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l'impôt fédéral direct (IFD).

(ats/nxp)

Créé: 02.12.2017, 14h44

Articles en relation

Que paie-t-on ailleurs pour la redevance?

Radio-TV En Suisse, chaque ménage doit s’acquitter de la taxe Billag de 451 francs. C’est plus que dans la plupart des pays européens. Tour d'horizon. Plus...

«No Billag», c’est 500 emplois de moins sur Vaud

L’invité François Longchamp, qui Président de la Conférence des Gouvernements de Suisse occidentale, explique pour quoi il faut refuser cette initiative. Plus...

No Billag: «Si c’est oui, on ferme la RTS»

Médias L’initiative «No Billag», qui vise à supprimer la redevance, inquiète le directeur de la RTS, Pascal Crittin. C’est que les trois quarts du budget du groupe de médias en dépendent. Plus...

«Non» de Travail.Suisse à «No Billag»

Suisse Le syndicat estime qu'un «Oui» prétériterait les travailleurs, le service public assurant la diversité des opinions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.