On ne pourra plus empêcher un chien d'aboyer

SuisseLe Conseil fédéral a adapté des ordonnances visant à améliorer la manière de traiter les animaux.

Il sera interdit d'utiliser des dispositifs pour empêcher les toutous d'aboyer.

Il sera interdit d'utiliser des dispositifs pour empêcher les toutous d'aboyer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dès le 1er mars, quiconque vend un chien devra mentionner son adresse et la provenance de l'animal dans les petites annonces. Et les dispositifs visant à empêcher un toutou d'aboyer seront interdits, même ceux qui émettent un jet d'eau ou de l'air comprimé.

Le Conseil fédéral a adapté mercredi diverses ordonnances du domaine vétérinaire afin d'améliorer la manière de traiter les animaux. En vue d'une vente, outre son adresse et la provenance du chien, le propriétaire devra préciser le pays d'élevage.

Les exploitants des plateformes internet et les éditeurs des revues devront s'assurer que les données sont complètes. Pour renforcer la traçabilité des chiens importés, les informations à enregistrer dans la banque de données centrale sur les chiens ont en outre été précisées.

Etourdir les animaux

Quant aux décapodes marcheurs vivants, comme les homards, ils ne pourront plus être transportés sur de la glace ou dans de l'eau glacée, mais devront être détenus dans leur milieu naturel. Et il faudra les étourdir avant de les mettre à mort, car la pratique consistant à les plonger vivants dans de l'eau bouillante ne sera plus autorisée: les techniques d'étourdissement admises sont l'électricité et la destruction mécanique du cerveau.

La nouvelle mouture de l'ordonnance sur la protection des animaux définit encore les critères d'une «mise à mort correcte» lorsqu'un animal malade ou accidenté ne peut être soigné, ou uniquement au prix de grandes souffrances.

Manifestations

Lors d'expositions ou de compétitions sportives, l'organisateur devra veiller à ce qu'une personne compétente prenne soin des bêtes. Le détenteur restera le principal responsable du bien-être de ses animaux, mais l'organisateur sera tenu de prendre des mesures si un participant ne respecte pas ses obligations. Par ailleurs, il ne sera plus permis de présenter à des expositions des animaux sous une «contrainte de gravité moyenne ou sévère». (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 11h53

Articles en relation

Des congés payés pour l'arrivée de Médor

Animaux de compagnie Aux Etats-Unis, des entreprises offrent aux nouveaux propriétaires d'animaux de compagnie quelques jours pour les accueillir. Plus...

La pression augmente contre les maltraitances animales

Justice Défenseurs des animaux et politiques plaident pour une réforme du système de contrôle après plusieurs scandales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...