Parmelin fait de l’Économie un vrai fief UDC

NominationFinie la mixité qui régnait à la Défense. Pour sa nouvelle garde rapprochée le Vaudois mise sur deux ex-secrétaires du parti.

Guy Parmelin a repris le Département de l'économie, de la formation et de la recherche au 1er janvier.

Guy Parmelin a repris le Département de l'économie, de la formation et de la recherche au 1er janvier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une nomination qui n’est pas passée inaperçue dans le microcosme bernois. En rejoignant le Département de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), le conseiller fédéral UDC Guy Parmelin a décidé de renouveler son état-major: Martin Baltisser deviendra son nouveau collaborateur personnel, dès le 1er mars.

Martin Baltisser? Le nom de cet économiste de 49 ans ne dit peut-être pas grand-chose à la majorité de la population, or c’est un personnage bien connu dans la capitale. L’homme a fait parler de lui dans les médias en étant condamné pour discrimination raciale en lien avec une affiche stigmatisant les Kosovars. L’affaire remonte à 2011, lorsqu’il était secrétaire général de l’UDC Suisse. Une fonction qu’il a occupée à deux reprises, de 1996 à 1999, puis de 2009 à 2016. Il a ensuite rejoint la garde rapprochée de Christoph Blocher en devenant le directeur de Robinvest AG, l’entreprise de conseil du tribun zurichois.

Avec l’engagement de Martin Baltisser, les deux seuls conseillers personnels de Guy Parmelin seront donc désormais deux anciens secrétaires généraux du parti, puisque Gabriel Lüchinger reste en poste. Le Vaudois Edouard Chollet, syndic d’Yvorne, lui, perd ce titre. Il ne sera «plus que» conseiller personnel. Une rétrogradation? «Une simple réorganisation», promet-on au DEFR.

Voilà toutefois qui fait jaser sous la Coupole. «C’en est fini du compromis à la vaudoise, c’est l’UDC alémanique qui prend le pouvoir au DEFR, analyse une source proche du Conseil fédéral. Les ordres viendront de Zurich, ça a le mérite d’être clair. Et ce n’est pas étonnant. Si un parti est capable de pousser son ministre à changer de département, alors il peut lui imposer ses collaborateurs personnels.» Il se raconte en effet à Berne que le Vaudois serait bien resté à la Défense sans la forte pression de l’UDC. «Guy Parmelin a sans doute dû donner des gages aux siens pour ne pas être embêté sur ses dossiers, ajoute un élu démocrate-chrétien. À l’UDC, même les conseillers fédéraux doivent prendre garde à ne pas trop s’éloigner de la ligne de Herrliberg (ndlr: la commune de Christoph Blocher)».

La charge est violente. Et aussitôt contrecarrée par l’entourage du Vaudois. «Penser que cette nomination est téléguidée par Blocher, c’est du n’importe quoi. C’est Guy Parmelin lui-même qui est allé chercher Martin Baltisser. Il avait besoin d’une personnalité qui connaisse parfaitement les rouages fédéraux et qui le soutienne dans les questions de politique intérieure et dans les contacts avec les partis et les associations.»

Retour à la normale

Au DEFR, on parle carrément d’une forme de retour à la normale. «Lorsqu’il était à la Défense, Guy Parmelin s’était entouré de personnes issues de différents horizons. Edouard Chollet est un PLR, et son chef de la communication, Urs Widmer, un ancien journaliste du service public. Il veut miser désormais sur des personnalités de son parti.»

«S’entourer de gens qui pensent comme vous n’est pas la meilleure des stratégies, réagit pourtant une lobbyiste. Vous vous privez ainsi d’esprits critiques. Mais c’est malheureusement ce que font presque tous les conseillers fédéraux. Berset a ses Berset «boys and girls». Et Sommaruga une garde rapprochée issue uniquement de la gauche.»

L’UDC vaudois Michaël Buffat, lui, parle au contraire d’un choix pertinent. «Après avoir nommé plusieurs Romands à des postes clés – comme Nathalie Goumaz en tant que secrétaire générale – c’est normal que Guy Parmelin pense aussi à des Alémaniques. D’autant plus qu’il connaît Martin Baltisser depuis longtemps. Il faut des gens de confiance pour ce genre de fonction.»

L’arrivée en force de l’UDC dans ce département clé inquiète toutefois à gauche. «C’est ce qu’on craignait, réagit la vice-présidente du PS Ada Marra (VD). Même si ça fait longtemps que le PAI (Paysans, Artisans, Indépendants) vaudois s’est fait absorber par l’UDC. Avec Ueli Maurer aux Finances et Guy Parmelin à l’Économie, il y aura une ligne politique très dure sur des nombreux dossiers. Cela n’augure rien de bon, notamment sur la question européenne.»

Le Genevois Christian Lüscher, vice-président du PLR, lui, attend de juger sur pièces la politique de la nouvelle équipe Parmelin, mais rappelle toutefois que si l’économie marche bien en Suisse, «c’est grâce aux conditions-cadres libérales». Craint-il que l’UDC, parti qui se veut proche des paysans, mette des bâtons dans les roues des accords de libre-échange? «Les décisions se prennent au niveau du collège, or le Conseil fédéral est plus libéral que conservateur.»

Un homme de main

D’ailleurs, le profil de Martin Baltisser serait bien plus vaste que l’image qu’il a héritée de son passage à l’UDC. Si ce dernier ne souhaite pas s’exprimer sur sa nouvelle fonction, une de ses anciennes collègues raconte: «Il a beau être l’ancien secrétaire général du parti, ce n’est pas quelqu’un de dogmatique. C’est une personne conviviale, sympathique, structurée. Un excellent manager.»

Avec deux collaborateurs personnels très expérimentés et profilés, Guy Parmelin marque les esprits et semble mieux affûté pour défendre les défis du DEFR, mais avec deux personnalités aussi fortes, il prend aussi un risque, estiment plusieurs sources à Berne, celui de perdre du pouvoir et de devenir un homme de main. (24 heures)

Créé: 02.02.2019, 08h26

Articles en relation

«Je demande à être jugé sur pièces»

Conseil fédéral Parmelin quitte la Défense pour l’Économie. Ce changement a suscité une pluie de critiques. L'UDC vaudois contre-attaque. Plus...

Sommaruga et Parmelin ont les cartes en main

Départements Les élections de Keller-Sutter et d'Amherd ouvrent la porte à une rocade des dicastères. Une femme pourrait diriger la Défense. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.