Pierre Condamin-Gerbier écope de deux ans avec sursis

JusticeDeux ans de prison avec sursis: c'est la peine à laquelle Pierre Condamin-Gerbier a été condamné à Bellinzone.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pierre Condamin-Gerbier écope définitivement de deux ans de prison avec sursis au terme d'un procès-éclair. Le Tribunal pénal fédéral (TPF) l'a reconnu coupable de service de renseignements économiques et de violation du secret commercial au préjudice de son ex-employeur, la banque Reyl.

Le TPF de Bellinzone a entériné ce vendredi 19 décembre l'accord négocié entre le Ministère public de la Confédération et l'accusé. Il a condamné Pierre Condamin-Gerbier au terme d'une procédure simplifiée.

Ressortissant français domicilié dans le canton de Vaud, Pierre Condamin-Gerbier a exprimé vendredi ses regrets pour le tort qu'il a causé à la banque Reyl. Il a exprimé son espoir qu'il n'en résulterait pas de conséquences dommageables.

Entre février et juillet 2013, dans le sillage de l'affaire Cahuzac - du nom de ce ministre français qui avait un compte non déclaré en Suisse - Pierre Condamin-Gerbier avait transmis d'innombrables informations à la presse et aux autorités françaises.

Informations «sans fondement»

Ces renseignements étaient pour la plupart «sans aucun fondement concret, et pour certains erronés». Le Français avait voulu nuire au groupe Reyl après son licenciement et était conscient du tort qu'il pouvait causer.

Désireux de briller dans les médias, il avait distillé des informations sur le fonctionnement interne, l'organisation et les activités confidentielles de la banque, entre autres quant à sa clientèle française, tout en sachant que ces informations étaient des secrets d'affaires.

Dans son jugement, le juge unique du TFP a reproché à Pierre Condamin-Gerbier d'avoir porté atteinte aux intérêts économiques de la Confédération, en raison de l'importance que revêt le secteur bancaire en Suisse.

Satisfaction de la banque Reyl

Après le prononcé du verdict, la Banque Reyl a pris acte avec satisfaction du jugement. Elle a relevé qu'elle souhaitait le rétablissement de la vérité, ayant souffert des témoignages fantaisistes et des fausses accusations de Pierre Condamin-Gerbier.

Arrêté en juillet 2013, l'ex-cadre de la banque genevoise avait passé deux mois et demi en détention préventive avant d'être remis en liberté le 18 septembre 2013. Il avait ensuite gardé le silence pendant toute la procédure après être passé aux aveux.

Exceptionnellement, son procès s'est déroulé à huis clos. Seuls les journalistes accrédités ont pu assister aux délibérations. Pierre Condamin-Gerbier, qui est aujourd'hui dans une situation financière difficile, a reconnu les prétentions civiles de la banque Reyl, qui se montent à 241'000 francs.

De plus, les frais de procédure de 29'000 francs sont à sa charge. La Confédération versera une indemnité de près de 63'000 francs à son avocat pour ses honoraires. Dès que sa situation financière le permettra, l'ex-cadre devra rembourser ces frais. (ats/nxp)

Créé: 19.12.2014, 11h30

Articles en relation

Deux ans avec sursis pour Condamin-Gerbier?

Justice L'ancien collaborateur de la banque genevoise Reyl, Pierre Conamin-Gerbier, poursuivi pour avoir livré des informations aux autorités françaises, aurait négocié un accord de deux ans de prison avec sursis. Plus...

L'ex-banquier Condamin-Gerbier entendu par le Ministère public

Conflit fiscal Témoin-clé dans l'enquête sur l'ex-ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier aurait admis s'être rendu coupable de service de renseignements économiques et de violation du secret commercial. Plus...

Pierre Condamin-Gerbier a été libéré

Affaire Cahuzac Pierre Condamin-Gerbier, ancien collaborateur de la banque Reyl & Cie, a été libéré mercredi. L'information, annoncée par la Radio télévision suisse (RTS), a été confirmée à l'ats par Vincent Jeanneret, l'avocat de la banque. Plus...

Condamin-Gerbier n'a pas de liste de politiciens

Affaire Cahuzac L'ex banquier avait déclaré au sénat disposer d'une liste de politiciens fraudeurs de nationalité française. Selon avocat, il a utilisé cet argument comme moyen de pression. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.