Plaintes pour publicités sexistes à nouveau en tête

SuisseLa Commission suisse pour la loyauté (CSL) a indiqué avoir reçu 63 plaintes l'année passée, donc plus d'un tiers pour sexisme.

Avec 40%, Internet est le canal média qui a donné lieu à la plupart des plaintes.

Avec 40%, Internet est le canal média qui a donné lieu à la plupart des plaintes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les publicités sexistes sont à nouveau celles qui ont suscité le plus de plaintes auprès de la Commission suisse pour la loyauté (CSL) l'an dernier. Le sexisme était le motif des plaintes dans 37% des cas.

En 2018, la CSL a reçu 63 plaintes, contre 82 en 2017, a-t-elle annoncé lundi. Les raisons de ce recul ne sont pas évidentes. Certains thèmes dominants ont fait défaut, comme les infractions à l'autocollant «Stop à la publicité», le marketing téléphonique agressif ou la publicité pour le tabac, qui avaient déclenché de nombreuses plaintes les années précédentes.

Les intéressés sont également nettement moins disposés qu'auparavant à remplir et à envoyer un formulaire de plainte, observe la CSL.

Avec 40%, Internet est le canal média qui a donné lieu à la plupart des plaintes. La plupart étaient en lien avec la publicité dans le domaine «Loisirs, tourisme, hôtels restaurants» (13%), suivies de près par le secteur «Produits alimentaires boissons» (12%) ainsi que par les domaines «Maison, jardin» et «Services, administration» qui totalisaient chacun 10% des cas.

Près d'une plainte sur dix était une plainte d'une entreprise contre l'un de ses concurrents. Dans ce contexte, les trois Chambres de la CSL ont approuvé la plainte dans 40%.

La CSL est, depuis 1966, l'organe d'auto-contrôle de la branche de la publicité. Elle est présidée depuis 2012 par la conseillère nationale fribourgeoise Christine Bulliard-Marbach. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2019, 16h21

Articles en relation

Publicitas perd Tamedia, Ringier, Admeira et NZZ

Publicité Mercredi, la société Publicitas affirmait travailler depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement visant à stabiliser l'entreprise. Plus...

Facebook ne renoncera pas à la publicité ciblée

Réseau social Facebook a déclaré mardi qu'il commencerait à solliciter la permission de ses utilisateurs européens concernant la manière dont les données sont utilisées. Mais il y a un bémol. Plus...

Outrage sexiste: première condamnation en France

Harcèlement sexuel «Fortement alcoolisé», un homme a écopé de 300 euros d'amende pour avoir «outragé» une jeune femme de 21 ans dans un bus. Plus...

Polémique sexiste interdite au Super Bowl

Etats-Unis Les annonceurs qui vont mettre 400 millions sur la table pour l'évènement qui aura lieu dimanche, annoncent la couleur. Toute polémique, style #MeToo, est interdite. Plus...

Google à son tour accusé de sexisme

Silicon Valley Un nouveau chapitre, autour de Google, vient s'ajouter aux scandales qui dépeignent un secteur de la Tech sexiste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.