Quatre choses à savoir sur l'antisémitisme en Suisse romande

Rapport de la CicadLes actes antisémites sont en hausse en Suisse aussi en 2018 après trois ans de stabilité. Deux actes graves ont été recensés.

Le Parti national suisse, sur la prairie du Grütli, compte une centaine de militants et est régulièrement l'auteur de commentaires antisémites répertoriés dans le rapport de la Cicad.

Le Parti national suisse, sur la prairie du Grütli, compte une centaine de militants et est régulièrement l'auteur de commentaires antisémites répertoriés dans le rapport de la Cicad. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse n'échappe pas à la montée de l'antisémitisme en Europe. Ce n'est pas un îlot de tranquillité même si cette haine s'exprime de manière moins violente qu'ailleurs. La Cicad (Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation) vient de publier son rapport annuel. À sa lecture, voici 4 choses à savoir sur l'antisémitisme en Suisse romande:

1. Antisémitisme et antisionisme.

Dans son rapport la Cicad rappelle les définitions de l'antisémitisme et de l'antisionisme. Les voici:

«L'Antisémitisme» signifie, dans son acception commune: «une attitude d’hostilité à l’égard des minorités juives, quel que soit, d’ailleurs, le motif de cette hostilité. Cette hostilité peut aller d’une aversion individuelle jusqu’à des formes de persécution idéologiques et institutionnalisées».

«Le sionisme»«fait référence à des idéologies et sensibilités différentes (religieuse, laïque, de gauche, de droite…) et à la création de l'État d'Israël, il est possible d’identifier un certain nombre de caractéristiques communes à ces différentes idéologies. Le sionisme peut ainsi se définir comme «le mouvement de libération nationale du peuple juif», dont le but est de «donner un État au peuple juif dispersé de la diaspora».

«L'antisionisme» n’a rien à voir avec une quelconque critique de la politique israélienne. Selon la Cicad, il est important de faire la distinction entre la critique tout à fait légitime des actions d’Israël et l’antisionisme. Ce dernier s’assimile au refus fait aux juifs d’avoir un État et, pour la Cicad, à de l’antisémitisme. Ce que des opposants à la colonisation contestent.

2. Des actes antisémites en hausse

Depuis le pic de 2014, la Suisse romande connaissait des chiffres stables, autour de 150 actes antisémites de toute nature. En 2018, 24 actes supplémentaires ont été enregistrés. Parmi ces actes qui vont de l'insulte sur internet aux attaques physiques, en passant par les théories complotistes ou les graffitis. Parmi ces expressions de haine, deux actes ont été particulièrement graves en 2018. L'un s'est déroulé dans un train entre Fribourg et Lausanne au seul fait qu'un voyageur portait la kippa. L'agresseur a notamment piétiné la kippa avant de la jeter et de porter des coups à l'homme. Cet individu a également mimé un égorgement. Décrit comme un Palestinien trafiquant de drogue en Allemagne, l'agresseur a été condamné pour voies de fait, vol, dommages à la propriété (il a cassé montre et lunettes de sa victime) et menaces. L'autre fait s'est passé dans un restaurant de Neuchâtel. Un client a été interpelé par un autre lui demandant s'il était juif. Répondant oui, le jeune homme a reçu des insultes antisémites avant de devoir quitter l'établissement. L'agresseur s'est aussi montré hostile à Israël.

3. Des partis et individus ouvertement antisémites

Né dans la plaine du Grütli, le 1er août 2000, le Parti national suisse compte une centaine de militants et est régulièrement l'auteur de commentaires antisémites répertoriés dans le rapport de la Cicad. Dans la mouvance de l'extrême droite, des groupuscules comme Résistance helvétique qui a pignon sur rue à Genève, ou Kalvingrad Patriote sont actifs et en lien avec des groupes français ou italiens de l'ultradroite identitaire. Résistance helvétique a notamment invité le français Alexandre Gabriac, qui avait été pris en photo il y a quelques années faisant le salut nazi devant un drapeau à la croix gammée.

L'athlète suisse Pascal Mancini s'est fait connaître en soutien à Dieudonné, lequel a été l'objet d'une plainte en janvier 2019 par la Cicad pour propos négationnistes dans son spectacle au théâtre de Marens le mois dernier. Mancini a publié sur Facebook une citation de Léon Degrelle, ex-officier belge des Waffen SS, malgré un accord de modération passé avec Swiss Athlétics. Sa licence lui a été retirée. Enfin, quelques négationnistes suisses romands publient leurs thèses sur un site francophone dont nous ne donnerons pas le nom. Ils ont été condamnés à plusieurs reprises par la justice. On peut aussi noter que des organisations islamistes présentes en Suisse ont aussi été les auteurs de propos antisémites.

4. Commentaires, blagues et complot

Les commentaires antisémites sur la Shoah et le négationnisme représentent plus d'un quart des actes recensés par la Cicad. Les réseaux sociaux concentrent la grande majorité des commentaires antisémites. Nombre d'entre eux trouvent leur source dans le complotisme dans les milieux d'extrême droite, d'extrême gauche, islamistes et des mouvements dits de «dissidences». La Cicad note aussi des propos antisionistes ou sur la «nazification» d'Israël. Le conflit israélo-palestinien restant une source permanente de haine. La Cicad indique enfin que le discours antisémite sous couvert de blague potache se banalise aussi. (24 heures)

Créé: 26.02.2019, 16h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.